« Bitch Planet tome 1 : Extraordinary machine les femmes se rebellent

7 juillet 2016 Par Sandra Bernard | 0 commentaires

La grande scénariste Kelly Sue DeConnick, scénariste de Renom à qui l’on doit, entre autre, Pretty Deadly, revient, avec son acolyte Valentine De Landro, pour une nouvelle série de femmes fortes et rebelles : Bitch Planet

Note de la rédaction :

Dans un avenir proche, le patriarcat est devenu le pouvoir en place et toutes les femmes sont libres, à la seule condition de se soumettre au bon vouloir de leur père ou de leur époux. Celles qui ne correspondent pas aux attentes de la gente masculine sont déclarées « Non conformes » et éloignées de la Terre, sont confinées dans une prison spatiale dite l’établissement auxiliaire de conformité, plus communément appelée Bitch Planet.

Dans cet univers carcéral où les femmes trop grandes, trop petites, trop rondes, trop moches, trop indépendantes, trop intelligentes, bref trop quelque chose sont à la merci des matons sanguinaires débarque un jour l’héroïne.

Cette ancienne athlète de haut niveau au caractère bien trempé découvre ses camarades avec circonspection. Très vite, les autorités de la prison lui font une étrange proposition, sélectionner une équipe parmi les détenues pour participer à un dangereux tournoi où presque tous les coups sont permis. Au départ réticente, ses camarades l’y encouragent, contre toutes attentes…

Bitch Planet est assurément une petite bombe dans le comics US. Éminemment féministe et irrévérencieux, l’on s’attache rapidement aux différentes héroïnes. Les travers de la société patriarcale (connus depuis la nuit des temps) sont retranscrits dans notre société et seulement légèrement grossis, alors que la société dépeinte est suffisamment avancée pour faire vivre dans l’espace une grande colonie. Les looks sur terre sont clairement rétro, peut être pour rappeler que cela ne fait finalement pas si longtemps que les femmes se sont émancipées et que cette liberté durement acquise est encore très fragile, d’autant que de nombreux préjugés et réflexes archaïques donnent toujours de considérables coups de boutoir au féminisme et à l’égalité hommes/femmes. Ainsi, le sous titre de l »ouvrage  » seules les vraies femmes peuvent survivre » laisse penser que les vraies femmes sont les insoumises et les guerrières non conformes, les autres n’étant que des poupées prêtes à consommer et éternelles mineures.

Le premier tome, très prometteur et punchy, propose un panel de femmes fortes et attachantes. Le récit est complété par un beau dossier documentaire regroupant interviews de militantes américaines pour la cause du droit des femmes et des mini biographies de femmes « bitch » de leur époque (Olympe de Gouge, Louise Michel, Simone de Beauvoir, …)

Un récit intéressant aussi bien pour les jeunes filles que pour les jeunes garçons (et même les plus grands).

Informations pratiques :

 Kelly Sue DeConnick (scenariste), Valentine De Landro (dessinateur), Bitch Planet – Tome 1 : Extraordinary machine, Glénat Comics, Genres : Sci-fi, 176 pages, Façonnage : Cartonné, Prix : 16.95 €, Paru le 04.05.2016


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Google+

Laissez un commentaire: