aa032ea8301fe51c8cf3375060b0730a Atsushi Fujiwara???/Autour de ses ouvrages photographiques – in)(between record vol. 31
No Lieux connected

No Lieux connected
Du 12 octobre 2017 au 28 octobre 2017 |

DESCRIPTION

La galerie in)(between invite le public à découvrir le travail photographique de l’artiste japonais Atsushi Fujiwara à travers ses ouvrages photo qui témoignent d’un travail d’introspection personnelle.

Signature de livres et rencontre avec l’artiste le vendredi 20 octobre de 18h00 à 21h00

Parmi les ouvrages exposés :

NANGOKUSHO (ode to the southern lands of Japan) ??? – Atsushi Fujiwara se livre à une exploration photographique dans le Sud du Japon à Kagoshima et Okinawa, suivant les traces de son grand-père qui fut poète. ?????2013?3?(Sokyusha, Japon, 2013).

BUTTERFLY HAD A DREAM????? – Le photographe a suivi et documenté le voyage fondateur d’une jeune femme, maître du bondage à Shinjuku et souffrant d’un déséquilibre psychique. Il l’accompagne tout au long de son périple sur les terres de son défunt père, à Miyako-jima. Le photographe la suit dans la quête de ses racines familiales. ?????201??3? (Sokyusha, Japon, 2014).

POET ISLAND ???? – Atsushi Fujiwara nous donne ici rendez-vous en terres hostiles, à Nagashima, une île qui l’a fortement marqué lorsqu’il était enfant et rendait visite à son oncle. Il capture la beauté sauvage de l’île et réalise une série d’images saisissantes au sein du National Sanatorium Nagashima Aiseien, un ancien hôpital où furent retenus à l’isolement les patients atteints de lèpre, dont le célèbre poète Akashi Kaijin, dans les années 1920. ?????2015?3? (Sokyusha, Japon, 2015).

SEMIMARU?? – Atsushi Fujiwara est revenu dans la préfecture de Shiga où il a passé son enfance jusqu’à ses 25 ans. Ses photographies expriment une notion d’appartenance territoriale. Le photographe choisit de saisir la monotonie visuelle des quartiers de son enfance parsemés d’usines, d’écoles, d’immeubles d’habitation, avant de rejoindre les rives paisibles du lac Biwa, traversées par des ruisseaux, des sanctuaires shintô et des routes de montagnes qu’il empruntait pour rentrer chez lui. ?????2017???(Sokyusha, Japon, 2017).