Sorties cinéma de la semaine du 1er août

3 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

Profitez de cette première semaine d’août moins ensoleillée pour aller vous loger dans la salle abritée de votre cinéma préféré. Toute la culture vous oriente dans vos choix ! On note tout particulièrement de nombreuses versions restaurées, et notamment le retour en force du pionnier de la nouvelle vague taïwanaise, Hsiao-Hsien Hou, dont cinq films seront en salle cette semaine. De même, au programme, rétrospective du réalisateur danois Douglas Sirk !

Free dance de Michael Damian

Free dance, c’est l’histoire de la rencontre entre une jeune ballerine, Ruby Adams, et de Johnnie Backwell. Tout oppose cette jeune fille originaire du Midwest, qui fait ses premiers pas dans une prestigieuse école de danse à New-York, et ce talentueux violoniste anglais. Mais avec la troupe de hip-hop The SwitchSteps, ils mènent à deux une compétition qui pourrait bien changer leurs vies, et les amener à se découvrir l’un l’autre aussi bien qu’eux-mêmes.

A l’occasion de sa sortie, Toute la culture organise un concours et vous fait gagner 10×2 places. Tentez votre chance, vous avez jusqu’au mercredi 03 août !



Sieranevada de Cristi Puiu

Nouveau travail sur la durée pour le très doué Cristi Puiu, qui donne à voir, sur près de trois heures, une commémoration familiale houleuse. A Bucarest, trois jours après l’attentat contre Charlie Hebdo, le médecin de 40 ans Lary, va retrouver sa famille un samedi pour commémorer la mort de son père. Mais les débats au sein de la famille sont virulents. Dans ce huit clos difficile, Lary sera bousculé dans le rapport qu’il entretient à ses proches. A Toute la culture, on n’est pas d’accord. Chez nous aussi les débats sont houleux. Si notre critique cannoise par Geoffrey Nabavian le juge profond mais trop chargé, il est éprouvant et nourrissant pour Olivia Leboyer. Il ne vous reste plus qu’à aller le voir, et à vous faire votre propre avis sur la question.

Ma révolution de Ramzi Ben Sliman

Les préoccupations de Marwann sont celles d’un jeune adolescent : être populaire à l’école, obtenir l’amour de sa camarade Sygrid et se révolter contre ses parents. Il ne sait pas encore que le printemps arabe va bousculer son quotidien. Un jour, il se retrouve à la une de Libération, profite de l’occasion pour gagner sa popularité, séduire Sygrid et renouer avec ses origines tunisiennes.

La chanson de l’éléphant de Charles Binamé

Dans l’hôpital du docteur Green, le docteur Lawrence disparaît soudainement. La mystérieuse nouvelle tente d’être étouffée, car l’hôpital a récemment été sujet à un autre scandale. Le docteur Green veut par conséquent interroger Michael, le dernier patient du docteur Lawrence à l’avoir vu. L’infirmière le prévient : il ne devrait pas. Mais Green se laisse entraîner dans un jeu psychologique profondément déroutant. Un drame psychologique troublant avec Xavier Dolan.



Rétrospective Hsiao-Hsien Hou en version restaurée inédite

Pour Olivier Assayas, Hsiao-Hsien Hou est « le grand réalisateur chinois qu’il avait toujours manqué ». Suivons donc cette belle rétrospective. Nous vous parlons de deux d’entre eux ci-dessous !

Poussières dans le vent de Hsiao-Hsien Hou

L’amitié entre A Yuan et A Yun qui habitent tous deux dans un petit village montagneux est ancienne. Un jour, A Yuan part à Taipei pour travailler et étudier et est très vite rejointe par A Yun. Ils apprennent à deux la vie en ville, et tombent amoureux. Mais A Yuan devra partir effectuer son service militaire.

Un temps pour vivre, un temps pour mourir de Hsiao-Hsien Hou

En 1947, la famille de Ah-ha part de Chine pour Taiwan et s’installent près de Taipei. Mais le père de Ah-ha et asthmatique alors ils déménagent une nouvelle fois, au sud de l’île où le climat convient mieux. L’enfant Ah-ha, quoique sa grand-mère prend soin de lui avec une grande attention, se révolte et se renferme sur lui-même, dans une famille touchée par le fléau de la maladie.

On trouvera également en salles les films suivants de Hsiao-Hsien Hou : Cute Girl, Les Garçons de Fengkuei, Green Green Grass of Home.

Rétrospective Douglas Sirk en version restaurée inédite

Le Secret magnifique de Douglas Sirk en version restaurée inédite

Bob Merrick, play-boy aisé, est victime d’un accident. C’est l’inhalateur du Docteur Wayne Philips qui le sauve. Celui-ci, victime d’une crise cardiaque au même moment, décède faute d’avoir eu accès à son appareil respiratoire. Dès lors, rongé par la culpabilité, le riche héritier va tout faire pour se racheter… Vous pouvez aller voir ce mélodrame de 1954 en version restaurée.

Tout ce que le ciel permet de Douglas Sirk

Carey Scott, déjà âgée et ayant perdu son mari, mène une vie assez morose dans une petite ville de Nouvelle-Angleterre. Elle se donne corps et âme au bonheur de ses deux enfants Ned et Kay, qui viennent d’entrer à l’Université. Mais Carey rêve de trouver l’amour, le grand. Elle rencontre Ron Kirby, pépiniériste séduisant et plus jeune qu’elle de quinze ans qu’elle engage pour s’occuper de son jardin.


Visuels : © Wild Bunch Distribution et SBS Distribution


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: