« Game of Thrones », saison 7, épisode 6 : le piège se referme « au-delà du Mur » !

22 août 2017 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

L’épisode 6 de la saison 7 de « Game of Thrones » nous amène, comme son nom l’indique, « au-delà du Mur » (« Beyond the Wall »). La série phare d’HBO, diffusée lundi soir sur OCS en France, continue de susciter l’engouement, tout en se montrant décevante concernant certaines facilités scénaristiques…

En effet, même si la série est toujours autant addictive, elle perd en intensité dans cette course effrénée vers le dénouement final. Elle ne prend plus le temps de poser ses situations et d’explorer en profondeur les relations entre les personnages et leur psychologie.

Et pourtant, il y aurait eu matière avec les membres de l’expédition suicidaire menée par Jon au-delà du Mur. Malgré quelques phrases bien senties et les magnifiques paysages glacés islandais, l’histoire se déroule trop rapidement pour que l’on puisse s’attacher à ce groupe des plus hétéroclites. Gendry pactise un peu trop facilement avec la Fraternité sans bannière et les échanges entre sir Jorah et son rival (tant auprès de son défunt père que de sa reine) sont un peu trop limités.

Par contre, l’annonce de Tormund de fonder une famille avec Brienne de Torth est des plus hilarantes, vu la réaction du Limier.

Mais les paroles du Fléau-d’Ogres ne sont pas toujours aussi légères… Lorsqu’il évoque les souffrances que les Sauvageons ont dues endurer à cause de la fierté de Mance Rayder, cela n’est pas sans rappeler une certaine Daenerys et le discours de Missandei relatif au fait qu’elle avait choisi librement sa reine. L’intransigeance de la « Mère des dragons » et son obsession pour le trône de fer (ainsi que pour que l’on ploie le genou devant elle) conduiront, sans doute, à d’autres pertes douloureuses dans ses rangs, chez ses ennemis, mais aussi chez le peuple qu’elle souhaite gouverner…

tormund-jon

Tormund et Jon au 1er plan

Mais pour l’instant, Dany n’a que faire de l’avenir, au grand dam de sa Main. Elle est pour l’instant focalisée sur sa vision à court-terme de récupérer ce qui lui appartiendrait de droit. Advienne que pourra par la suite… Inconséquente, malgré ses dires, elle n’agit pas en reine, mais en héroïne, sans doute bercée par les aventures de son ancêtre, Aegon le Conquérant ! Elle n’hésite pas à voler au secours de ses alliés dans le grand Nord, pris au piège par les Marcheurs blancs, sans mesurer tous les risques encourus.

Mais là, le scénario perd en crédibilité. En effet, Daenerys aurait été alerté du danger par un corbeau envoyé depuis Fort-Levant par Gendry ! Comment Gendry aurait-il pu revenir à temps au Mur pour lui adresser un message ? Et quand bien même il aurait réussi à retrouver son chemin, sans se perdre, pour revenir auprès de Davos assez rapidement, la distance à parcourir par le corbeau pour rejoindre Peyredragon n’est pas moindre, sauf si ce dernier est supersonique, cela va de soi ! Étant donné également les conditions climatiques assez rudes au-delà du Mur et la position précaire de l’expédition dirigée par le roi du Nord, il est également peu probable que ses membres auraient pu survivre ainsi des jours durant, surtout sans réelles provisions !

D’ailleurs, on se demande bien pour quelles raisons le roi de la Nuit ne s’est pas débarrassé d’eux dès qu’il les a aperçus. Il aurait pu ainsi pu gagner des recrues de premier ordre pour son armée. En effet, Jon et ses compagnons sont cernés par les morts-vivants, isolés sur un îlot, au milieu d’un lac gelé. On ne pourrait imaginer meilleure cible, cible que le roi de la Nuit et à ses généraux, armés de javelots de glace, auraient pu aisément atteindre… mais ils ne l’ont pas fait. La seule explication plausible est que, comme Bran, le roi de la Nuit a des dons de clairvoyance et que, par conséquent, il réservait ses javelots pour des proies de plus grandes envergures, comme, par exemple, des dragons…

roi-de-la-nuit

Le roi de la Nuit et ses généraux armés de javelots de glace

Heureusement, pour nous faire patienter, Clegane, l’ennui aidant, a eu la brillante idée de provoquer les morts-vivants qui les entourent, déclenchant ainsi le début d’une bataille épique, digne des plus grands studios hollywoodiens.

Cependant, là où dans les saisons précédentes, la série n’aurait pas hésité à sacrifier un de ses personnages phares, tel Tormund, en fort mauvaise posture à un moment, à présent, presque tout le monde s’en sort indemne, ce qui rend les batailles plus fades. En effet, auparavant, on ne savait jamais qui allait mourir et on était d’autant plus inquiet lorsqu’un de nos personnages préférés se trouvaient dans une situation désespérée. Le suspense était alors insoutenable, alors qu’aujourd’hui, il n’y a plus de surprise…

dany-jon

Dany et Jon : tout est bien qui finit bien…

Par ailleurs, même si le combat dantesque opposant les Marcheurs blancs, Daenerys et le groupe de Jon était très attendu, il n’aurait pu être évité ! Outre le fait que quelques traits de javelot auraient pu assurer une victoire facile au roi de la Nuit, les membres de l’expédition, une fois obtenu ce qu’ils étaient venus chercher, auraient dû rebrousser chemin aussi vite que possible, sans se poser de questions, surtout que le spécimen qu’ils ont capturé ne cesse de brailler !

Parlons-en d’ailleurs de ce mort-vivant ! Comment se fait-il que tous les autres aient disparu dès la mort de leur chef, sauf lui, si ce n’est pour des facilités scénaristiques évidentes ?

Bien que dans cet épisode, l’action se déroule essentiellement dans le Nord, au-delà du Mur, nous faisant presque oublier l’existence de Cersei et des autres royaumes, Winterfell n’est pas en reste, qui, comme le rappelle Jon à Tormund, n’est pas au Sud, mais au Nord ! Toutefois, là encore, on retrouve quelques lacunes dans l’intrigue. Certes, si Arya est aveuglée par la colère et par ses tendances psychopathes que sa sœur découvrira avec effroi, Sansa, elle, est plutôt lucide. Lorsqu’Arya la confronte au message qu’elle avait écrit sous la contrainte à leur frère Rob, comment se fait-il que Sansa n’est pas cherchée à tout prix à savoir où elle l’avait trouvé ? Elle a suffisamment côtoyé Littlefinger pour reconnaître sa patte ! De même, il est assez difficile de croire que Petyr Baelish ait caché ce dernier dans sa propre chambre ! Si Arya avait révélé à sa sœur cette information, tout son stratagème de les monter l’une contre l’autre aurait pu échouer, à moins que les deux sœurs, se sachant observées, jouent la comédie… Mais cela semble assez peu vraisemblable.

sansa-arya

Sansa et Arya, peu avant la confrontation

Cet avant-dernier épisode de la saison 7 confirme donc la tournure spectaculaire de la série et son accélération au détriment du développement de l’histoire. Mais elle n’en reste pas moins addictive !

Visuels : © HBO