Game of Thrones saison 6 : la fin d’une saison et le début d’une guerre

28 juin 2016 Par Hakim Akcha | 0 commentaires

Dans la soirée d’hier, le dimanche 26 Juin, tous et toutes avaient accès à l’épisode 10 de Game Of Thrones, clôturant par la même occasion la sixième saison de la dite série. TouteLaCulture revient sur une saison mouvementée annonceuse d’un nouvel arc, bien plus palpitant encore. Attention spoiler.

Nombreuses sont les personnes qui ont pu visionner, dans la soirée d’hier et la journée d’aujourd’hui, l’épisode finale de la saison de Game Of Thrones, la célèbre série médiévale-fantastique des studios HBO imaginée autours des livres de Georges R. R. Martin.

L’année dernière, le 24 Juin 2015 exactement, la cinquième saison de Game Of Thrones venait de tomber le rideau. Bien que les opinions soient diverses, une grande partie des téléspecta.teurs.trices se disaient déçu.e.s par une saison trop lente où les personnages étaient dispersé.e.s dans tous les coins et recoins de Westeros et d’Essos. Ce n’est qu’aujourd’hui, avec une sixième saison, que l’on peut réellement comprendre l’intérêt de la saison 5 : poser les fondements, et les décors, d’une nouvelle guerre qui commence dès la Walk of Atonement (ici, il faut comprendre « Marche d’Expiation ») de Cersei Lannister (Lena Headey), en passant par les nombreux malheurs de la famille Stark, notamment avec Arya (Maisie Williams) qui devient aveugle et est maltraitée par l’autre disciple de Jaqen H’ghar (Thomas Wlaschiha), Jon Snow (Kit Harington) qui décède, trahi par ses officiers et Sansa qui cherche à échapper, par tous les moyens, à son époux, Ramsey Bolton (Iwan Rheon). Ce décor n’est totalement planté qu’à la fin de la sixième saison où tous les personnages importants, défaits de leurs ennemi.e.s personnel.le.s se réunissent sur les terres de Westeros et se préparent, non seulement à la course pour siéger sur le trône de fer mais également à la guerre des Vivants contre les Morts, contrôlés par les White Walkers.

Plus que tout, cette nouvelle saison montre la fine sélection des prétendant.e.s à la couronne de Westeros. On assiste ainsi à l’avènement d’un conflit d’une nouvelle ampleur opposant les Lannister, les Stark et l’alliance menée par Daenerys Targaryen (Emilia Clarke).

Au début de ce nouvel arc, les Lannister sont malmené.e.s. Cas général, d’abord illustré par Cersei qui, bien qu’assoiffée de vengeance, se cloitre pendant longtemps dans le Donjon Rouge dont elle ne sort que très rarement. Par ailleurs, la Couronne, détenue par Tommen Barathéon (Dean-Charles Chapman), est forcée de coopérer main dans la main avec la Foi Militante, dirigée par le Grand Moineau (Jonathan Pryce), afin de retrouver son épouse, Margeary Tyrrel (Natalie Dormer). Enfin, Jamie Lannister (Nikolaj Coster-Waldau) se voit forcer de partir jusqu’à Vivesaigues pour aider les Frey à reprendre la terre millénaire des Tully au Silure. Bien sûr, une telle situation ne pouvait clôturer la sixième et avant-dernière saison. Les créateurs de la série ont réussi, non seulement à troubler toutes et tous avec une attente lente et insupportable mais, et c’est là que se trouve leur véritable génie, à ne décevoir personne une fois le dixième et dernier épisode diffusé. En effet, la mort de tou.te.s les opposant.e.s de Cersei dans un immense feu grégeois, l’accession de cette dernière au trône de fer après le suicide du Roi Tommen et le retour de Jamie après sa victoire écrasante sur le Silure, ont surpris et époustouflé bien des personnes.

Pour autant, les Lannister ne sont pas les seul.e.s à faire un retour des plus fracassants. En effet, les enfants Stark marque l’arrivée d’une nouvelle ère, notamment avec Arya, que l’on retrouvait en pauvre aveugle et mendiante dans le premier épisode de cette sixième saison, qui réussit finalement à retrouver la vue et s’entraîne aux côtés de son maître, Jaqen H’ghar. Pourtant, refusant d’empoisonner l’une des victimes du « Many Faced God« , elle doit fuir les Sans Visages et plus particulièrement son ancienne maîtresse d’armes. Finalement devenue « no one » (« personne » donc), l’épisode finale nous montre l’une des scènes les plus délectables de la série : la mort de Walder Frey (David Bradley) et de ses enfants des mains de la cadette Stark. Une fin qui se révèle digne de l’une des personnages les plus appréciées de la série, et ce depuis le début. Par ailleurs, Sansa Stark (Sophie Turner) qui réussit finalement à échapper à son époux, retrouve son beau-frère, Jon Snow, ramené d’entre les morts par les prières de la prêtresse rouge, Mélisandre d’Asshaï (Carice Van Houten). Un retour qui, non sans surprendre la communauté fan, est décisif dans cette saison. En effet, Jon Snow marque le début d’une nouvelle alliance entre les Sauvageons, les différents bannerets des Stark (les Mormont, les Glover, etc) et les grandes maisons du Nord (les Arryn). De plus, l’on apprend enfin l’engeance de l’un des personnages les plus mystérieux de la série. En effet, le tout nouveau « King of the North » n’est autre que l’enfant né de l’union de Lyanna Stark et d’Aerys II Targaryen. D’autre part, et même si son histoire est peu présente, Bran Stark (Isaac Hempstead-Wright) devient la dernière corneille à trois yeux. Un rôle qui semble encore bien mystérieux mais qui, sans nul doute, sera décisif dans le conflit à venir. Enfin, n’oublions pas de mentionner que Sansa devient, après la mort de Rickon, son petit frère, la légitime héritière des terres de la famille Stark et, par conséquent, de Winterfell. Alors que les membres de la famille Stark tombent aux combats depuis le début de la série et que très peu de personnes croyaient encore à leur retour, il faut bien avouer que cette avant-dernière saison promet de grandes choses pour les dirigeants nordiens.

Enfin, la « Mother of dragons« , prisonnière de quelques Khals au début de cet arc, a fait bien plus de chemin en une saison que depuis le commencement de la série. À l’aide de son fidèle second Jorah Mormont (Iain Glen) et de son amant Daario Naharis (Michiel Huisman) elle met la main sur l’ensemble des khalasars d’Essos. Par ailleurs, et grâce à Tyrion Lannister (Peter Dinklage), devenu « Hand of the Queen« , la paix a su être conservée à Meeren en l’absence de Daenerys. Pourtant, cette paix purement factice est rompue dès lors que les maîtres de Yunkai, d’Astapor et de Volantis attaquent Meeren à l’aide d’une immense armada. Fort heureusement, Daenerys revient juste à temps, sur le dos de Drakaris pour détruire la flotte et faire passer un message à tous les maîtres de la, nouvellement nommée, Baie des Dragons : quiconque se rebelle et conteste le pouvoir de Daenerys du Typhon, mourra par les flammes. Par la suite, cette dernière conclue des pactes avec Théon et Yara Greyjoy (Alfie Allen et Gemma Whelan) qui désirent récupérer le trône de Sel, avec Olenna Tyrell (Diana Rigg), qui n’a plus qu’une seule aspiration : la vengeance et avec Ellaria Sand (Indira Varma) devenue Reine de Dorne. Enfin, les dernières images de cette saison montre le retour de Daenerys, accompagnée par son armada, à Westeros.

Par conséquent, cette sixième saison marque un contraste saisissant avec la cinquième. En effet, la lenteur n’est plus une fin en soit, elle devient le moteur d’une angoisse et de troubles qui caractérisent parfaitement la volonté première du romancier, Georges R. R. Martin. En effet, tous les personnages en grandes difficultés à la fin de la saison 5 et au début de la saison 6 se retrouvent alors propulsés au devant de la scène comme principaux et principales concurrent.e.s pour le Trône de Fer. Plus que la fin d’un chapitre, le dixième et dernier épisode de l’avant-dernière saison prépare les spectateurs et les fans à une attente longue de quarante-trois semaines pour un septième et dernier chapitre qui promet d’être époustouflant. Romancier, Réalisateurs et acteurs.rices sont attendu.e.s au tournant.

Visuel : © Affiches Officielles HBO.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: