« Chevalier Academy », du Moyen-Âge à la télé-réalité la série à ne pas manquer !

28 avril 2016 Par Bérénice Clerc | 0 commentaires

Le Moyen-Âge, les films sur le Moyen-Âge, la télé-réalité et les pseudo vedettes de télé-réalité nous connaissons. Guillaume Sanjorge pousse le bouchon de la création bien plus loin avec « Chevalier Academy » une série courte ou des humains du Moyen-âge rencontrent l’univers déshumanisé de la télé-réalité pour le plaisir du rire. Toute la Culture décide donc de rencontrer ce jeune inventeur, auteur, réalisateur et très humain Guillaume Sanjorge.

 

Il est là, il nous attend dans un salon de thé du 18e à l’heure du petit déjeuner, jus de fruits frais, café et petites madeleines sont également au rendez-vous. Guillaume Sanjorge est jeune, beau, sourire éclatant, une douceur dès le premier regard qui doit, à n’en pas douter, faire craquer les hommes et les femmes qui le croisent.

En plus d’une plastique avantageuse, Guillaume Sanjorge est intelligent et drôle, passionné par l’univers de la télé, le son, la lumière, l’image. Il aime inventer et rencontrer d’autres artistes et techniciens.

Chevalier Academy est né du croisement de ses passions, il aime les grands espaces du sud, les costumes de chevaliers et il avait envie d’une petite série courte pour faire rire et donner envie de voir son travail. Il imagine donc des chevaliers du Moyen-Âge qui débarquent dans l’univers impitoyable de la télé-réalité.

Simple, efficace, sans chichis ni décor superflu il écrit tout et réussit à convaincre des acteurs de plonger sur fond vert pour créer un autre univers et faire voyager des téléspectateurs. Il boucle sa série seul et propose à des chaines de le suivre.

Il ne lâche rien comme disent certains et voici « Chevalier Academy » sur TV Sud Provence, Ma chaine étudiante, star 24 et Énorme TV depuis mars.

Jean-Pierre Castaldi endosse le costume de chevalier délirant, violent avec son écuyer il veut dicter sa loi et comme les autres participants veut devenir une star de la télé réalité.

Jean-Louis Barcelona, trésorier Arpagoun radin et négociateur, Michel La Rosa le fier roi Gandolfi, le prêtre Draculi, Anthony Joubert le meunier Joubertoun gorgé d’angoisse, soupe au lait, Gigi régisseuse spontanée, Clémentine la coach un peu double, le jury et des tas de personnages bien imaginés, « castés » et dirigés par le réalisateur.   

Des épisodes courts, de l’humour et la légèreté, tous les ingrédients pour donner envie de suivre la Chevalier Academy et d’avoir envie d’une suite.

Guillaume Sanjorge est en plein travail de création et production pour la suite.

Le tournage de la prochaine saison, « Les 12 travaux du Sarasin » commencent , grâce au Studio Phoceen les 27 et 28 Août dans un magnifique domaine près d’Aix en Provence.

« Un sarrasin cherchant à s’intégrer au royaume des chevaliers va devoir répondre aux épreuves concoctées par les facétieux conseillers politique du roi. »

De belles promesses qui espérons-le donnerons envie à une « grande chaines » de diffuser cette nouvelle saison et pourquoi pas les anciennes.

Guillaume Sanjorge est un jeune réalisateur à suivre ! Vous trouverez son travail ici.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: