Les Sentinelles- Le scandale des pesticides et de l’amiante

12 décembre 2017 Par
Pierre Descamps
| 0 commentaires

Hier au cinéma le Meliès à Montreuil, le réalisateur Pierre Pézerat présentait son nouveau documentaire. Un bel hommage à son père Henri Pézerat qui fut un lanceur d’alerte et qui dénonça les nombreux dangers de l’amiante et notamment son caractère cancérigène.

les-sentienelles

Années 1970, usine Eternit . Des femmes ouvrières se battent pour conserver leur boulot et occupent l’entreprise. Au-delà du chômage, elles ne savent pas qu’elles sont empoisonnées chaque jour sur leur lieu de travail en maniant l’amiante…

Paul François, agriculteur, est un jour intoxiqué sur son lieu de travail en maniant le lasso, un pesticide de Monsanto. Il connait pendant des années des problèmes de santé et est diagnostiqué comme fou par certains médecins. Après avoir effectué des tests dans un hôpital psychiatrique, il est finalement prouvé que son problème n’est pas psychologique mais provient de ses conditions de travail.

Le film multiplie les témoignages forts et émouvants de tous ces personnes intoxiquées dans leurs entreprises respectives. C’est l’histoire de leurs combats, individuels et collectifs, pour combattre les multinationales qui ont fermé les yeux face à ses problèmes dont on connaissait la toxicité depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Une union nécessaire pour lutter contre ses crimes industriels 

C’est aussi l’histoire de gens qui se sont unis pour mettre la lumière sur ces crimes industriels : ouvriers, syndicalistes, avocats. Un d’entre eux était donc le père du réalisateur Henri Pézerat qui était un scientifique étudiant les conséquences de l’utilisation de l’amiante dans les entreprises. Sa mort survenue en 2009 a entraîné la création de l’Association Henri Pézerat par les victimes d’amiante et de maladies cancérigènes provoqué par leurs conditions de travail.

Il ne faut pas oublier les journalistes qui ont révélé ses scandales, des émissions comme « Envoyé Spécial » qui ont diffusé l’information et qui ont ouvert le débat sur les questions de sécurité au travail et d’interdiction de certains produits.

Un sujet d’actualité nationale et locale

Aujourd’hui, la question semble plus que jamais d’actualité sur l’échelle nationale avec l’autorisation de l’usage du glyphosate dans l’Union Européenne.

Mais aussi sur des enjeux plus locaux, la diffusion du film à Montreuil a provoqué des réactions sur l’usine SNEM basé à Montreuil qui utilise du chrome 6, produit dont l’usage est interdit en Europe. Suite aux pressions d’un groupe de riverains, « une commission d’enquête scientifique indépendante » a été créé en urgence par le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. Avec ici comme nouvelle problématique que contrairement à Monsanto, c’est ici le sous-traitant qui produit les pièces et non la multinationale Airbus.

La diffusion de ce film est donc la continuité d’un combat et d’une lutte de la part du réalisateur mais aussi de la part du cinéma le Méliès qui ouvre de nouvelles portes sur un débat qui nous concerne tous, écologiquement et socialement parlant.

Crédit Images Destiny Films