Quand Juliette Binoche et Jessica Chastain lancent une société de production 100% féministe.

29 février 2016 Par Anaïs Marinier | 0 commentaires

Toute La Culture s’est intéressée de près au lancement d’une société de production par Juliette Binoche, Jessica Chastain, Queen Latifah et Freida Pinto, destinée à financer et promouvoir des films qui changent l’image de la femme sur grand écran. De quoi répondre au sexisme ambiant qui ronge les boulevards d’Hollywood.

Enfin, il était temps que ça change à Hollywood ! Un monde dirigé exclusivement par des hommes et pour des hommes, où la femme est relayée à faire jolie dans le paysage… Que cette image colle à la peau du cinéma hollywoodien, ce n’est vraiment pas anodin. Il suffit de se rappeler de la blonde hitchcockienne aussi charmante qu’idiote des années 50 ou même de visualiser à nouveau ces blockbusters si chers aux yeux de nos amis les ricains. Le sexisme est partout à Hollywood, quand on voit que des actrices sont jugées trop vieilles à partir du moment où elles dépassent la barre des 35 ans, quand on remarque que les réalisatrices peinent à se faire reconnaître de leur pair. Ce n’est pas normal, il était réellement temps de faire bouger les choses. Il ne suffisait que la poigne de plusieurs femmes prêtent à unir leurs forces dans ce fabuleux dessein. Par ailleurs, ces femmes ne désirent plus des rôles clichés, dénudés et sexistes dont l’industrie hollywoodienne regorge et propose majoritairement aux comédiennes. Afin de révolutionner l’image des femmes sur grand écran, la crème des actrices s’est unie derrière ce slogan « We Do it Together » (ndrl : on le fait ensemble) nom qu’elles ont donné à leur toute nouvelle société de production spécifiquement féminine, selon la Deadline.

Cette dernière rapporte qu’il s’agit d’une organisation à but non-lucratif et compte parmi ses rangs des grands noms du cinéma tels que Juliette Binoche, Jessica Chastain, Queen Latifah, Freida Pinto, Ziyi Zang, les réalisatrices Catherine Hardwicke (plus connue comme étant la réalisatrice de Twilight), Amma Asante (Belle) et Marielle Heller (The Diary of a Teenage Girl) mais également le réalisateur Hany Abu-Assad (Paradise Now). La boite de production espère ainsi obtenir des subventions auprès des instances politiques, des sponsors sans parler des donations privées afin de financer ses films, documentaires et séries TV qui briseront les stéréotypes entourant la femme et participeront à son émancipation. Le projet du premier film de WDIT devrait être révélé lors du prochain Festival de Cannes.

Toute La Culture a voulu donner raison à nos créatrices en vous montrant les chiffres qui parlent d’eux-mêmes. En février 2016, une étude de l’université de Caroline du Sud dévoilait que sur les 11 300 rôles étudiés dans les 414 films et séries américaines, seulement un tiers des personnages sont des femmes, qui sont d’ailleurs six fois plus dénudées à l’écran que leurs partenaires masculins. N’oublions pas que d’après la Federal Employment Opportunity Commission, en 2015, seulement 16 % des réalisatrices avaient dirigés un épisode de série télé. Quant au cinéma, l’écart se creusait davantage avec pas plus de 5 % de femmes derrières les caméras.

Grâce à la mise en place de « We Do it Together », nous espérons que les femmes issues du monde du cinéma et de la télévision pourront enfin se faire entendre et se faire voire telles qu’elles le souhaitent.

Comme le disait Chastain, il y a deux ans : « Je pense qu’il y a un gros problème dans le cinéma américain, où les histoires sur des femmes ne sont pas aussi nourries que les histoires sur des hommes. » Désormais, elle est en mesure de changer ça et même s’il faudra des années afin que les mœurs évoluent ça en aura valu la peine. Merci Jessica Chastain.

Visuel : ©


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: