Mike de Lars Blumers, un road movie hors des sentiers battus

31 octobre 2011 Par
Coline Crance
| 0 commentaires

Ce premier film de Lars Blumers implante le décors des road movies à l’américaine de 1970 pour conter l’histoire d’un voyou local au fin fond de l’Alsace, interprété par Marc Grondin ( Crazy ou encore le dernier jour du reste de ta vie). Peu bavard, burlesque mais jamais misérabiliste,  Mike est un film atypique, inspiré de faits réels qui offre ses propres réflexions et visions de la société. Il sort en DVD le 2 novembre aux éditions Diaphana édition vidéo.

Kembs, 4284 habitants, Mike, Fred et J-C, 20 ans, ont grandi dans ce village d’Alsace, à la frontière de l’Allemagne et de la Suisse. Ici, il n’y a pas grand-chose à faire… Dans l’indifférence quasi générale, le trio fonce tête baissé toujours le sourire aux lèvres. Mais Mike a aussi son secret , il voue une véritable passion pour les voitures qu’il vole pour les conduire et les remettre à leur place… Un soir, il vole une Porsche et séduit la belle Sandy…

Frontière et interdits sont les questions centrales de ce film qui convoque un espace « imaginaire » , perdu entre trois frontières, la France, la Suisse et l’Allemagne pour mieux perdre son héros et le spectateur dans un délire de vitesse et de belles automobiles. De ce décors particulier découle tout un esthétisme. Mike navigue entre les road movies américains, les westerns et les teen movies ce qui lui confère toute sa poésie.  Lars Blumers dresse un portrait attachant de ce anti-héros, de ce « petit con » comme le sermonne l’excellent Eric Elmosino, flic aux allures paternelles mais qui déraille dès qu’il croise son ex-femme. De  portrait d’adolescents à celui de loosers, le film se colore alors d’une tonalité burlesque, amorale à laquelle il est dur de résister.