Michael Douglas honoré par l’Académie des Césars 2016

28 janvier 2016 Par Aurélie David | 0 commentaires

Cette année, c’est Michael Douglas, acteur et producteur américain, qui sera honoré lors de la 41e Cérémonie des Césars qui se déroulera vendredi 26 février au Théâtre du Châtelet à Paris. Toute La Culture retrace sa carrière. 

Après Jean-Luc Godard (1987 et 1998) et Jeanne Moreau (1995 et 2008), Michael Douglas est la troisième personnalité à être honorée pour la seconde fois par la prestigieuse Académie des Césars. En effet, l’acteur et réalisateur américain, déjà récompensé pour sa carrière en 1998, recevra un deuxième César d’Honneur lors de la 41e Nuit des Césars le 26 février prochain.

Un acteur accompli 

Depuis 1940, Michael Douglas enchaîne les films, dont certains ont connu un succès planétaire. Il joue entre autres dans Morts suspectes (1978), Le Syndrome chinois (1979) présenté à Cannes et nommé quatre fois aux Césars, Le Vainqueur (1979), A la poursuite du diamant vert (1984) qui remporte deux Golden Globes et est nommé une fois aux Césars, Liaison fatale (1987) premier du box-office mondial, Wall Street (1987) où il obtient l’Oscar du Meilleur acteur, Black Rain (1989), Basic Instinct (1992) présenté en ouverture à Cannes, The Game (1997) et Meurtre parfait (1998) deux succès au box-office, Une si belle famille (2003) aux côté de son père Kirk Douglas et de son fils Cameron, ou plus récemment dans Piégée (2012), Ma vie avec Liberace (2013) présenté à Cannes, Last Vegas (2013) et Ant-Man (2015), plus gros succès au box-office de sa carrière.

Un producteur qui a du nez 

Bien qu’acteur, Michael Douglas se réalise également en tant que producteur. C’est d’ailleurs avec le film Vol au dessus d’un nid de coucou (1975) de Milos Forman et dont l’interprète principal est Jack Nicholson que sa carrière de producteur démarre. Ce film est l’un des plus grands succès cinématographiques des années 1970. Avec New-York Miami (1934) et Le Silence des agneaux (1991), il est le troisième film à recevoir cinq Oscars majeurs. L’American Film Institute le classe d’ailleurs à la 33e place parmi les cent meilleurs films. Par la suite, il produira également Le Diamant du Nil (1985), L’expérience interdite (1990), Made in America (1993), Volte/face (1997), Divine mais dangereuse (2001) ou encore Hors de portée (2015).

Visuel : ©CC BY-SA 3.0

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: