Les sorties cinéma de la semaine

25 janvier 2017 Par
Quitterie Puel
| 0 commentaires

Comme tous les mercredi, Toute la culture a sélectionné pour vous les meilleurs à film à voir cette semaine. En tête d’affiche, La La Land, grand vainqueur des Golden Globes et en bonne marche pour les Oscars. Pourtant il y a d’autres films qui sortent cette semaine et qui valent vraiment le détour ! 

La La Land: 

https://youtu.be/vOBtJWG_KlI
Le sur récompensé et très attendu « La la land » sort cette semaine sur nos écrans. Le réalisateur du très remarqué Whiplash, Damien Chazelle, nous propose une comédie musicale bien rythmée en ce début d’année dans laquelle Ryan Golsing et Emma Stone rendent un bel hommage à l’âge d’or hollywoodien. C’est frais, c’est beau et c’est moderne ! Grand gagnant de la cérémonie des Golden Globes, La la land est nominé aux Oscars et à la Mostra de Venise, une ascension qui n’est pas terminée!

Compte tes blessures: 

Mal remis du décès de sa mère, Vincent ( Azais) a abandonné ses études et vit encore à 24 ans avec un père cassant ( Nathan Willcoks). Le jour, il traîne dans sa chambre d’enfant, sur son vélo ou au salon de tatouage. La nuit, il hurle ses blessures en anglais dans un micro pour la plus grande joie de ses fans. Le premier long métrage de Morgan Simon est un film poétique, esthétiquement maîtrisé qui met en scène un Kevin Azais en colère. Nous on a aimé !

Tempête de sable: 

L’histoire se déroule dans un petit village bédouin en Israël à la frontière de la Jordanie. Jalila assiste au mariage de Suleiman, son mari, qui épouse sa deuxième femme. Alors qu’elle tente de ravaler son humiliation elle découvre que sa fille aînée Layla entretient une relation avec un jeune homme de l’université où elle étudie. L’israélienne Elite Zexer rend un bel hommage aux femmes et à leur combat pour entrer dans la modernité en brisant le poids de traditions ancestrales. « Tempête de sable » qui représentera Israël aux prochains Oscars est un film courageux et essentiel aujourd’hui. Le jeu de Lamis Ammar et de Ruba Blal est magnifique. On regrettera peut-être un manque de regard artistique de la part de la réalisatrice qui privilégie l’authenticité à l’esthétisme.

Lumière! l’Aventure commence

En 1895 les frères Lumières créent une machine qui allait révolutionner le monde artistique : le cinématographe. Apparaissent les mises en scène, les travelling, le trucage ou encore le remake, en un sens, toute la grammaire technique de l’histoire du septième art. Thierry Frémaux crée son documentaire à partir d’une recomposition d’une centaine de films sur les quinze mille tournés entre 1898 et 1905 par les Lumières. C’est souvent drôle et les commentaires sonnent juste. De Lyon, à Venise jusqu’en Cochinchine ou aux chantiers navals du Sud de la France, Thierry Frémaux nous offre ainsi un joli voyage temporel empreint d’humour et de nostalgie.

Notre révolution intérieure 

Trois jeunes décident de couper court avec leur vie quotidienne, prévisible, barbante et aliénante pour pour partir pendant 18 mois en Amérique du Sud. Ce voyage initiatique va éveiller leur conscience et entrainer une modification profonde dans leur existence. « Notre révolution intérieure » est un documentaire d’Alex Ferrini dans lequel les protagonistes nous invitent à reprendre le contrôle de nos propres vies. Le réalisateur met sans cesse devant nos yeux une réalité que nous avons assimilé sans percevoir son absurdité et sa médiocrité. L’esclavage moderne nous saute aux yeux et ça fait du bien.  Le sentimentalisme de ce documentaire est quelque fois énervant et certaines scènes sont vraiment clichées. Néanmoins Alex Ferrini a le mérite d’inviter à la réflexion et pourquoi pas à l’action?