« Les Proies », un Sofia Coppola fiévreux et féministe, remake du film de Don Siegel [Cannes 2017, Compétition]

25 mai 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Sofia Coppola quitte les allées bitumées du star system et du bling-bling pour s’aventurer avec délicatesse dans l’art du remake et dans le cadre historique de la guerre civile américaine.  Pour la deuxième fois dans la compétition cette année – et avec joie – on retrouve le couple Kidman / Farrell à l’écran. Adaptation studieuse et malicieuse d’un scénario parfaitement huilé, Les Proies est un grand Coppola, signe de renouvellement et un excellent film.

les-proies

Après Clint Eastwood, la star du film de Don Siegel Les Proies (1971), c’est Colin Farrell qui interprète un colonel nordiste. Retrouvé blessé par une jeune fille sudiste, il est ramené pour être soigné et livré aux autorités dans un foyer de jeunes femmes que la guerre a laissées orphelines. La directrice (Nicole Kidman) occupe les jeunes filles à la musique, la broderie et au français, comme si de rien n’était. Face à une situation extraordinaire, elle ne manque ni de sang-froid ni d’expertise d’infirmière. Par charité chrétienne, la volière de femmes attend que la jambe du soldat ennemi soit remise avant de le livrer à l’armée des sudistes. Mais, peu à peu, le serviable colonel, heureux comme un coq en pâte, se met à exercer une attraction sexuelle incontrôlable. Les proies ne sont peut-être pas celles que l’on croit…

Sorte de pendant féminin des Huit Salopards de Quentin Tarantino, le remake de Sofia Coppola est à la fois appliqué et le petit doigt sur la couture, mais aussi infiniment ingénieux et malicieux. La tension sexuelle infuse comme une bombe que l’on charge. L’unité théâtrale du lieu est une source inépuisable de grand cinéma, Farrell est excellent, de même que le trio Kidman / Fanning / Dunst, et chaque plan resserre l’étau d’un thriller parfaitement ficelé. On adore voir Coppola se renouveler ainsi et ravir la croisette, avec, pourquoi pas, un prix cannois à la clé !

Les proies de Sofia Coppola, avec Nicole Kidman, Colin Farrell, Kirsten Dunst, Elle Fanning, USA, 2017, 97 min. En compétition officielle.

Visuel : affiche américaine des Proies

Visuel de la « Une » : © Universal Pictures