« L’Assemblée » : Mariana Otero nous invite au cœur de Nuit Debout

12 mai 2017 Par
Eloise Sibony
| 0 commentaires

Pour l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion Mariana Otero (Entre nos mains, A ciel ouvert) nous livre le documentaire « L’Assemblée »  sur le mouvement Nuit Debout qui débarque bientôt à Cannes. La réalisatrice s’interroge et interroge sur une nouvelle forme de démocratie et se demande « Comment parler ensemble sans parler d’une seule voix? »

 26795188936_1a97c23bfd_o

« Mon rapport au monde passe par le fait de le filmer. Je ne savais pas que ce qui était entrain de se passer sur cette place de la République mais je comprenais que c’était extraordinaire et méritait d’être raconté. » C’est ainsi que commence l’aventure de Mariana Otero au sein de Nuit Debout. La caméra devient petit à petit un personnage qui se fond dans la masse du mouvement, et le spectateur la suit où elle veut bien l’emmener. Cette dernière participe aux débats et décide avec le reste des protagonistes de l’avenir de Nuit Debout. Pour un sujet si souvent traité, ce documentaire apporte quelque chose de nouveau dans l’analyse du mouvement : Nuit Debout n’était finalement pas qu’une bande d’anarchistes, ce sont des gens qui ont cherché intelligemment le meilleur moyen de communiquer ensemble pour un certain bien commun. Nous sommes plongés dans cette révolte : la caméra, qui finit par se confondre avec le spectateur, nous entraîne au cœur de cette assemblée qui ne perd jamais de vue son but : s’essayer à une nouvelle forme de démocratie .

Sans voix off ou commentaires, Mariana Otero se fait alors oublier – sauf à un moment pour rappeler à des policiers qu’elle a le droit de filmer – et laisse la parole aux militants. « Le héros ici c’est l’assemblée, c’est la parole : Comment circule-t-elle ? Comment se transmet elle? Comment se transforme-t-elle ? »
La réalisatrice permet aux plus sceptiques d’entre nous d’avoir un nouveau regard sur « Nuit Debout ». Elle filme avec passion les nombreux échanges, débats, disputes, combats qui se sont déroulés place de la République durant presque 90 nuits. Il est alors plus simple de se forger une opinion sur nuit debout, quand nous y sommes plongés.

© Olivier Ortelpa


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *