La présidente des Oscars réélue pour pallier au manque de diversité de l’institution

8 août 2016 Par Antoine Roynier | 0 commentaires

Cheryl Boone Isaacs a été nommée pour un quatrième mandat à la tête de l’Académie des arts et des sciences du cinéma. Une décision forte de la part de l’institution qui, depuis deux ans, est au cœur de plusieurs polémiques concernant son manque de diversité.

Cheryl Boone Isaacs a été reconduite pour un quatrième mandat à la tête de l’organisation qui décerne les Oscars. La sexagénaire est la troisième femme et première afro-américaine a dirigé la société américaine. Sa nomination est une décision éminemment symbolique puisque depuis deux ans, l’institution est critiquée pour son manque de diversité.

Lors de la dernière cérémonie le 28 février, le scandale éclate. Aucun acteur issu des minorités ethniques n’est nominé malgré des performances saluées par la critique pour Idris Elba dans Beasts of no nation, O’shea Jackson Junior dans Straight Outta Compton et Michael Bakar Jordan dans Creed: l’héritage de Rocky Balboa. Un phénomène auquel Cheryl Boone Isaacs tente de remédier. Elle a promis de bousculer l’équilibre démographique de l’institution. Pour cela, elle a invité 683 personnes à rejoindre l’Académie. La moitié est constituée de femmes et presque autant d’afro-américains. Parmi les personnalités sollicitées, on compte Emma Watson, la star de Colonia, John Boyega, l’acteur de Star Wars 7 ou encore la musicienne Mary J. Blidge.

Malgré tout, le travail que débute la présidente de l’Académie des arts et sciences du cinéma sera de longue haleine. Si toutes les célébrités acceptent de faire partie de l’institution, le quota d’hommes passera de 75% à 73% et la part de blancs membres du jury passera de 92% à 89%.

Visuel: © Disney/ AbC Television Group/ Flickr/ Creatrive commons


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: