Festival du cinéma américain de Deauville : encore un beau programme

25 août 2016 Par Fiona Dubois | 0 commentaires

Au Festival du cinéma américain de Deauville, le niveau des films compétiteurs semble toujours aussi élevé, avec la présence de grands noms du cinéma américain : James Franco, Michael Moore… Panorama de la programmation septembre 2016 d’un des plus grands festivals du cinéma indépendant américain.

Dans la série des films qui entrent en compétition durant le festival, le nouveau film d’Ira Sachs, Brooklyn village, raconte l’histoire d’une famille new-yorkaise qui déménage de Manhattan à Brooklyn. Une amitié se lie entre elle et la famille de leur voisine du rez-de-chaussée, une couturière latino-américaine. Jusqu’à ce que les nouveaux arrivants réalisent que le loyer que celle-ci leur verse est bien trop faible par rapport à ce qui leur est du. Pour sa part, le film Certain Women de Kelly Richardt, avec notamment Kristen Stewart et Michelle Williams, et croise le destin de trois femmes dans la région du Montana : une avocate qui intervient lors d’une prise d’otage organisée par son client, une femme qui s’installe avec son mari et réalise tout ce qui les sépare à cause d’un vieil homme et d’un stock de pierre, et une ouvrière agricole qui se lie d’amitié avec une jeune avocate, bénévole dans un centre juridique pour adulte, très loin de son domicile. Kelly Reichardt a déjà remporté le Grand prix du Festival du cinéma américain de Deauville, en 2013, avec le film Night Moves, qui racontait l’histoire de trois écoterroristes qui s’associaient pour faire tomber un barrage, alors que le décès d’un campeur les faisait douter de leur projet. Todd Solonz, connu pour ses films à l’humour décalé et sarcastique, nous invite par son film Le Teckel à croiser les destins de différents êtres, tous reliés par un chien, un teckel, qui leur a offert à chacun un peu de bonheur. Dans The Transfiguration de Michael O’shea, on entre dans la vie d’un orphelin de quatorze ans, Milo, qui vit dans le Queens, qui a une vie sociale difficile et qui trouve pour seul refuge l’appartement qu’il partage avec son grand frère. Milo a un secret difficile à porter. Et il tombera amoureux de Sophia, une nouvelle voisine. 

A l’honneur lors de ce grand festival consacré au cinéma américain, on trouve de grands noms : l’acteur James Franco, le documentariste Michael Moore et l’acteur, comédien et metteur en scène Stanley Tucci. Des hommages leur seront rendus, en leur présence. Cette mise à l’honneur est d’autant plus marquante pour James Franco qu’il est producteur et acteur du film Goat d’Andrew Neel. Le film Goat raconte l’histoire de Brad Land, et de son entrée dans une communauté malgré les réserves émises par son frère, qui en fait partie. Le bizutage y est terrible et l’initiation deviendra tellement brutale qu’elle ne pourra pas rester sans conséquence pour Brad Land et ses nouveaux amis. 

Ce sont des films d’action haletants qui ouvriront et fermeront le bal du festival du cinéma américain de Deauville. Brad Furman ouvre le festival avec son film The Infiltrator, l’histoire d’une infiltration du cartel de drogue de Pablo Escobar par l’agent fédéral Bob Mazur. Le moindre faux pas pourrait lui être fatal. Le film de clôture, War Dogs, a lui été réalisé par Todd Phillips. Il s’agit ici de deux jeunes amis qui répondent à des appels d’offres de l’armée américaine lors de la guerre en Irak.

On notera donc la grand richesse de la programmation de cette 42ème édition du festival du cinéma américain de Deauville, qui aura lieu du 2 au 11 septembre 2016. Toutes les infos ici

Visuel : © Photos site Festival – Brooklyn village, Certain women, Goat


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: