« Le Sanctuaire »: Un film d’épouvante qui fiche vraiment les jetons !

5 septembre 2016 Par Gregory Marouze | 0 commentaires

Parfois, à cause du nombre important de sorties ciné hebdomadaires, on passe à côté d’un film rempli de qualités. Les DVD, Blu-Ray et la VOD sont heureusement là pour rattraper le coup. C’est que ce Toute la Culture vous propose de faire toutes affaires cessantes avec une réussite du film d’épouvante : Le Sanctuaire ! Et vous pouvez nous croire, cette production entre l’Angleterre et l’Irlande fiche vraiment les chocottes. Toute la culture vous dit pourquoi…

Note de la rédaction :

Critique : Quand on aime le cinéma de genre, quand on l’aime vraiment, on peut être amené à désespérer de ce qui nous est proposé en ce moment dans les salles obscures. Il suffit de voir la production que doit se coltiner depuis quelques temps l’aficionado de films de genre – il y a heureusement des exceptions, comme cet été Dernier Train pour Busan et The Strangers -.

Et du côté du cinéma d’horreur, c’est bien pire ! Les films qui arrivent à se frayer un chemin jusque dans les salles (combien d’excellents films ne sortent pas ?) sont souvent contaminés par un humour puéril, de l’ironie, quand ce n’est pas du mépris envers le spectateur auxquelles ces productions sont destinées.

Bien que très réussi, la saga Scream de Wes Craven avait sans doute involontairement ouvert cette brèche.

Heureusement, certains auteurs, réalisateurs et producteurs luttent pour un cinéma d’épouvante de qualité, comme on savait en faire dans les années 70-80.

Preuve en est Le Sanctuaire, premier long-métrage de Corin Hardy. Si Le Sanctuaire ne se montre pas révolutionnaire du côté du scénario, on ose dire qu’on s’en fiche. Pourquoi ? Tout simplement parce que le film rempli vraiment le cahier des charges : à savoir instaurer une ambiance – souvent malsaine -, nous faire découvrir des personnages qui ont des problèmes adultes (ça change des slashers pour et avec ados boutonneux), balancer une tension qui va crescendo jusqu’à l’horreur graphique ou hors champ, s’intéresser à des thèmes importants de notre époque comme l’environnement, …

A l’image d’autres films d’épouvante britanniques comme Creep, The Descent ou Isolation, Le Sanctuaire (The Hallow en VO) ne cherche pas à ménager le spectateur. Le gore est souvent convoqué, des créatures au look fort réussi et peu ragoutant font vite leur apparition. Ce qui n’empêche aucunement Corin Hardy de leur préserver une part de mystère.

Du coup, on a vraiment peur. Regardez Le Sanctuaire dans le noir absolu et vous nous direz des nouvelles de ce film qui rend un vibrant hommage à de grandes réussites du cinéma de genre horrifique ou pas (Evil Dead, La Nuit des Morts-Vivants, Assaut, The Thing, Alien, Les Chiens de Paille de Sam Peckinpah, …).

Le Sanctuaire 8Corin Hardy s’est souvenu qu’il n’y a rien de plus flippant que de filmer un petit groupe d’humains (ici un couple et son bébé) qui doit repousser une attaque extérieure. Et comme le cinéaste soigne sa lumière, sa mise en scène, son montage, sa bande son, on marche du feu de Dieu !

Toutes les scènes nocturnes se montrent d’une efficacité redoutable. Plus particulièrement, celles qui se déroulent en forêt. Le Sanctuaire se transforme alors en un éprouvant survival (film de survie). La musique – quoi de plus important que la musique dans un film d’angoisse ? – de James Gosling rappelle ce bon vieux classique du genre qu’est Predator. Le compositeur fait un boulot qui n’a rien à envier au score de Alan Silvestri sur le chef-d’œuvre de John McTiernan.

Le Sanctuaire n’a pas remporté un immense succès en salles et c’est bien dommage. Raison de plus pour découvrir ce modèle de série B (compliment !) qui annonce – on l’espère – la naissance d’un vrai cinéaste.

Grégory Marouzé

LE SANCTUAIRE (2015)

Réalisé par: CORIN HARDY

Avec: JOSEPH MAWLE, BOJANA NOVAKOVIC

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Durée : 1h37

Sortie DVD et Blu-Ray : le 24 août 2016 France Télévisions Distribution/Océan Films

Synopsis officiel : Envoyé en Irlande par son entreprise afin d’élaborer un nouveau projet de recherche, Adam Hitchens s’installe, avec sa femme Clare et leur bébé, en plein cœur d’une forêt mystérieusement épargnée par le déboisement industriel. Mis en garde par les habitants du village voisin contre une terrifiante menace qui pèse sur leur fils, le couple fait d’abord preuve de scepticisme, avant de réaliser qu’ils seront seuls à lutter contre les gardiens de ce « sanctuaire »….

Visuels: © Océan Films 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: