DVD [Critique] du film « Good Luck Algeria » douce fable sur la double-culture

13 septembre 2016 Par Gilles Herail | 0 commentaires

Good Luck Algeria n’a pas connu le succès escompté lors de sa sortie en salles, malgré une presse positive et d’excellents retours du public. Farid Bentoumi réalise un premier film d’une grande tendresse, s’inspirant de l’histoire de son frère pour raconter avec finesse les questionnements identitaires des binationaux. Une douce fable portée par le charisme de Sami Bouajila et les beaux seconds rôles de Franck Gastambide, Hélène Vincent et Chiara Mastroianni. Notre critique.

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel :Sam et Stéphane, deux amis d’enfance fabriquent avec succès des skis haut de gamme jusqu’au jour où leur entreprise est menacée. Pour la sauver, ils se lancent dans un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, le pays de son père. Au-delà de l’exploit sportif, ce défi improbable va pousser Sam à renouer avec une partie de ses racines.

Farid Bentoumi a imaginé un scénario qui ressemble finalement très peu à Rasta Rockett et se focalise en réalité sur la question de la double-nationalité. La redécouverte des racines est ici imprévue, résultant d’un plan improbable du personnage principal (Sami Bouajila) et de son associé (Franck Gastambide) qui décident de participer aux JO en représentant l’Algérie pour sauver leur entreprise. La fable sportive sert de prétexte pour interroger l’expérience  de la double culture en dressant les portraits croisés d’un père et de son fils. Un immigré vieillissant, marié à une française, qui tente de maintenir le lien avec son pays d’origine, sa mémoire, sa langue, sa famille, les terrains qu’il possède encore là-bas. Et un fils quadra installé, qui n’a jamais souhaité ou éprouvé le besoin de renouer avec l’Algérie et va redécouvrir un peu contre son gré cette partie de lui qui le relie à son père.

La réussite du scénario vient de la volonté de ramener l’identité à ce qu’elle a de plus personnel et d’intime, abordant avec une vraie finesse la négociation d’une mémoire partagée entre les deux rives de la Méditerranée. Une double-culture qui n’est ni un poids ni une malédiction, mais une interrogation, une richesse à apprivoiser, un équilibre qui se réinvente perpétuellement. Loin des affirmations essentialistes et des caricatures tonitruantes qui pullulent dès que l’on prononce aujourd’hui le mot « binational ». Le feel-good movie sportif n’évite parfois pas les passages attendus mais la douce fable de Farid Bentoumi séduit par sa sérénité, sa tendresse, l’humanité de Sami Bouajila et la qualité des seconds rôles  (Franck Gastambide, Hélène Vincent, Chiara Mastroianni). A découvrir en DVD.

Gilles Hérail

Good Luck Algeria, une comédie dramatique française de Farid Bentoumi avec Sami Bouajila, Franck Gastambide et Chiara Mastroianni, durée 1h30, sortie en DVD le 30 août 2016


Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: