Un doigt d’honneur punk au culte du chef et au monde managérial- Bruiser

3 janvier 2018 Par
Pierre Descamps
| 0 commentaires

La rétrospective Georges Romero continue à la Cinémathèque sur un des films maudits de son réalisateur : Bruiser. Un échec à la fois critique et commercial pour un film qui ne manque pourtant pas de rythme ni d’idées malgré d’évidentes maladresses. Un bon film qui mérite le droit d’être défendu et d’être réhabilité comme il se doit.