[Cannes Classics] Bernadette Lafont sur tous les fronts

3 juin 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Présenté dans la section « Classics » du 69e Festival de Cannes, Bernadette Lafont,  Et Dieu créa la femme libre, de Esther Hoffenberg est un portrait d’une femme, d’une actrice et d’une génération. Une traversée émouvante et féministe des années 1960 à nos jours.

Note de la rédaction :

Amoureuse de son héroïne, Esther Hoffenberg lui donne beaucoup la parole et c’est toujours vive, pétillante et intelligente que la voix de Bernadette Lafont retentit. Révélée par François Truffaut dans Les Mistons (1957) elle a mis quelques années et est passée par le statut de femme libérée avant l’heure puis de mère retirée au foyer avant de revenir sur le devant de la scène et tourner avec Une belle fille comme moi (1972).

Pétillant à la mesure de son ravissant sujet, le documentaire passe en revue les films les plus connus (Le Beau Serge, La Fiancée du Pirate, La maman et la Putain…) de Bernadette Lafont mais parle aussi de perles un peu oubliées comme Paulette ou Les Stances à Sophie. parlant des amours, des amitiés (Bulle Ogier est merveilleusement présente) et aussi des engagements et des fragilités (la perte de sa fille) de la fiancée des Français, Bernadette Lafont Et Dieu créa la femme libre est un très beau et très riche portrait de femme…

France, 2016, 65 minutes. Présenté à Cannes Classics 2016.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: