Cannes 2018, Un certain regard : « Euforia » de Valérie Golino, une fratrie en apnée

15 mai 2018 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Après Miele (2013), Valeria Golino, l’actrice de Respiro revient en section Un certain regard avec Euforia. Deux frères qui se retrouvent à un moment difficile de leur existence et qui se rapprochent pour vivre pleinement.

Ils sont frères, mais tout les sépare : Matteo (Riccardo Scamarcio) est riche, léger, écervelé et vit la grande bellezza au quotidien. Ettore est professeur, timide et étriqué, qui cache ses désillusions derrière son cynisme. Les problèmes du second l’amènent à vivre chez le premier. Les deux frères se rapprochent à la dernière minute dans une course effrénée pour voler un peu de vie.

Avec une image très léchée, une caméra qui se veut tout le temps en mouvement et un léger surjeu généralisé des acteurs, cette Euforia des grands fonds est une histoire de famille qui pourrait marquer. Malheureusement, dans le sillage du héros, c’est surtout une course en avant que la beauté de ses images ne sortent pas de l’état de brouillon. La structure a du mal à avancer et l’on se perd dans cette belle jeunesse italienne que Golino nous dépeint à la manière de Dorian Gray, version cinéma des années 1970.

Euforia, film italien de Valeria Golino, avec Riccardo Scamarcio, Valeria Mastandra, Jasmine Trinca, Isabelle Ferrari et Valentine Cervi, présenté au festival de Cannes, dans la section Un certain regard. Durée : 1h55. Prochainement au cinéma.

Visuel : © Affiche du film

Retrouvez tous les films du Festival dans notre dossier Cannes 2018