La Palme d’or couronne « The Square » de Ruben Östlund [Cannes 2017, Palmarès]

28 mai 2017 Par
Yaël Hirsch
| 0 commentaires

Jolie robe noire au décolleté rond, Monica Belucci a mené tambour battant cette cérémonie de clôture du 70ème festival de Cannes. Comme lors de l’ouverture, l’intermède musical était orchestré par Benjamin Biolay.

cannes-2017

La caméra d’or est allée au magnifique portrait de femme dressé par Léonor Serraille dans « Jeune Femme », film présenté dans la section « Un Certain regard », avec la géniale Laëtitia Dosch. Lire notre critique ici.

image

Présente dans trois films présentés à Cannes cette année, Nicole Kidman a reçu de la part de Will Smith le prix spécial de ce 70ème anniversaire. L’actrice a envoyé depuis Nashville une vidéo fraîche et sympathique et Will Smith a fait rire le public en l’imitant.

Le prix d’interprétation masculine est allé à un Joaquin Phoenix surpris, pour son rôle dans le film de Lynne Ramsay, « You were never really here ». Notre article ici.

Le prix du jury est allé à Andreï Zviaguintsev pour « Faute d’amour » (« Loveless »), une fable terrible sur un couple en train de se déchirer. Lire notre article ici.

Le prix d’interprétation féminine est allé à Diane Kruger pour son rôle dans « Aus dem Nichts » (« In the fade ») de Fatih Akin, d’une femme qui a perdu toute sa famille dans un attentat terroriste. La jolie blonde, qui jouait dans sa langue maternelle, a déclaré : « Je ne peux pas accepter ce prix sans avoir une pensée pour toutes les victimes du terrorisme ». Lire notre article ici.

Le prix du scénario a été remis ex-aequo à la « Mise à mort du cerf sacré » de Yorgos Lanthimos (lire notre article ici) et « You were never really here » de Lynne Ramsay.

Le prix de la mise en scène a été attribué à Sofia Coppola, qui a su se renouveler, en montrant que le remake est un art subtil avec son film « Les Proies ». N’ayant pu assister à la cérémonie, cest la réalisatrice allemande Maren Ade qui a lu son message de remerciement. Lire notre article ici.

Le grand prix a récompensé le très applaudi « 120 battement par minutes » de Robin Campillo. Ce dernier a tenu à rappeler, dans son émouvant discours, le caractère collectif de son travail sur un collectif. « Ce film est un hommage à ceux qui sont morts mais aussi à ceux qui ont survécu et qui tiennent encore aujourd’hui ». Lire notre article ici.

ruben

Après une litanie multilingue sur la Lumière, Juliette Binoche a ensuite rejoint Pedro Almodovar pour remettre la Palme d’or.  Ravi d’avoir enfin décroché la Palme dont il rêvait, le réalisateur suédois Ruben Östlund a fait hurler le public, avec une violence plus policée que celle qui finit par apparaître dans son film génial : « The Square ». Chouchou d’un des deux journalistes de « Toute la Culture » dans la compétition, cette fable de 2h20 montre avec habileté la violence affleurer, quand le vernis de la civilisation s’écaille. Lire notre chronique ici et notre interview de l’acteur qui porte le film, le séduisant danois Claes Bang ici.

Visuels : captures d’écran du direct de Canal+


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *