[Cannes 2016, Quinzaine] « Mean Dreams » un thriller qui s’essouffle trop vite

15 mai 2016 Par Hugo Saadi | 0 commentaires

Après Folles de joie et Tour de France, il est à nouveau question de fuite dans Mean Dreams présenté aujourd’hui à la Quinzaine des Réalisateurs. Le canadien Nathan Morlando s’envole vers les grands espaces du Canada pour changer le destin de deux jeunes adolescents pris au piège dans une violente traque. Le film ne parvient pas à se surpasser et tombe dans un certain conformiste…

Note de la rédaction :

Le pitch de ce thriller est simple : Après avoir volé un sac contenant de l’argent de la drogue, Jonas, un garçon de quinze ans s’enfuit avec la fille qu’il aime tandis que le père de celle-ci, un flic corrompu, les prend en chasse. Nathan Morlando met donc en place son jeu du chat et de la souris. Il profite aisément des décors naturels dont il dispose, ces grands espaces boisés et agricoles pour donner à ses courses poursuites un côté sauvage. Les deux vagabonds tentent de survivre en terre hostile poursuivis par des policiers véreux le tout à travers une romance naissante. Une belle histoire d’amour à l’épilogue indécis.

Si le scénario du film manque un peu de folie, le réalisme lui est bien de mise. À plusieurs reprises les deux jeunes se voient rattraper par leurs ravisseurs, des flics expérimentés dans la traque. La violence elle n’est pas édulcorée, le jeune garçon n’hésite pas à dégainer pour sortir du pétrin. Derrière toute cette quête, Morlando dresse également un tableau des relations parentales. Et comment le destin de chacun est lié aux parents. Tandis que certains font du trampoline dans la joie, d’autres doivent obéir et rester de marbre devant un père qui n’hésite pas à être violent.

Les deux jeunes acteurs, Sophie Nélisse et Josh Wiggins forment un duo très convaincant et portent le film sur leurs épaules. Il ne faudrait surtout pas oublier de mentionner le bad guy de l’histoire interprété par le méconnaissable Bill Paxton. Enfin, un mot sur le travail du son et de la musique qui permet au film d’avoir une tension quasi permanente. Malgré quelques défauts, le film n’est jamais ennuyeux mais il y avait matière à faire beaucoup mieux. Cela sera pour une prochaine fois on l’espère !

Visuels © Woods Entertainment

« Mean Dreams », un film de Nathan Morlando, avec Sophie Nélisse, Josh Wiggins, Bill Paxton, thriller canadien, 1h48. Prochainement au cinéma.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: