[Berlinale, jour 1] Fanfare de stars et première polémique

11 février 2016 Par Elie Petit | 0 commentaires

Premier jour pas si léger pour la 66ème édition du Festival International du Film de Berlin. Avalanche de célébrités, film comique et jury détendu étaient au rendez-vous. Jusqu’à la polémique…

C’est dans une ambiance joyeuse qu’a commencé cette 66ème Berlinale. Sous les auspices d’un jury présidé par Meryl Streep, le festival, ouvert au public, verra, 18 films en compétition officielle (6 Hors Compétition) et plus de 400 films dans les programmes parallèles. Lors de la conférence de presse inaugurale la présidente a montré son enthousiasme et l’esprit qu’elle veut donner à cette compétition par ces mots « Je ne sais pas du tout comment fonctionne un jury mais ce que je peux vous dire, c’est que c’est bon d’être la boss ! ».

Le jury est cette année composé de l’acteur allemand Lars Eidinger, le critique de film anglais Nick James, la photographe française Brigitte Lacombe, l’acteur anglais Clive Owen, l’actrice italienne Alba Rohrwacher et la réalisatrice polonaise Malgorzata Szumowska.

Meryl Streep, interpellé en écho à la polémique des Oscars, sur le peu de diversité de couleur de peau dans le Jury a répondu à un journaliste « There is a core of humanity that travels right through every culture, and after all we’re all from Africa originally. Berliners, we’re all Africans really. ». Une réponse peu appréciée par la presse anglaise qui lui demande des comptes sur cette sortie.

Parmi les films les plus attendus, on compte, l’adaptation d’Alone in Berlin par Vincent Perez, le documentaire Zero Days d’Alex Gibney ou encore Chi-Raq de Spike Lee (Hors Compétition) . Sans oublier la part belle aux films parlant de migrations ou une touche francophone prononcée avec Téchiné, Kervern et Delépine, Denis Côté ainsi que Mia Hansen-Love et sur le tapis rouge, Depardieu, Huppert, Kiberlain…

Sans grande prise de risque, c’est le nouveau film des frères Coen, Avé, César ! qui a été choisi pour ouvrir le festival. Drôle, bien construit mais sans réel enjeu, il éblouit par son avalanche de stars et ses saynètes comiques. Peu applaudi par une presse à la fois légèrement déçue et pressée de rejoindre la conférence de presse qui suivait. Notre critique ici.

Derrière les rangées de cameramen et de photographes, on retrouve Channing Tatum, George Clooney, Josh Brolin, les frères Coen, Tilda Swinton… Clooney alterne entre réparties hilarantes et réponses sérieuses et sèches comme lorsqu’il a renvoyé dans les cordes une journaliste lui demandant ce qu’il faisait pour les refugiés. « Et vous, vous faites quoi pour les refugiés. Allez, racontez-nous ! ». La conférence de presse se finira sur la bonne ambiance sur laquelle elle avait commencé, à coups de running gag sur les tentatives de séduction de Clooney par les journalistes.

 La journée s’est achevée par le premier tapis rouge pour l’équipe d’Ave, César ! et par un sage Gala d’ouverture.

Au programme du jour 2, Hedi de Mohamed Ben Attia, Midnight Special de Jeff Nichols et Boris sans Béatrice de Denis Côté.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: