[BERLINALE] Helle Nächte : Du subtil à l’ennui, il n’y a qu’un pas

15 février 2017 Par
William Meignan
| 0 commentaires

Le réalisateur Thomas Arslan (Gold) livre avec Helle Nächte, l’un des trois long-métrages allemands en compétition, un film esthétiquement beau qui peine toutefois à vraiment emporter le spectateur, voire même qui l’ennuit profondément.