« Une famille syrienne », la claque cinématographique de Philippe Van Leeuw

5 septembre 2017 Par
Sylvain Lefèvre
| 0 commentaires

Vues de la fenêtre, parmi les gravats, couvertes de poussière, c’est à peine si on les distingue. Le reste du corps est dissimulé par la carcasse d’une voiture. Ces jambes, ce sont celles de Samir, le mari de Halima et le père de son bébé. Sa route leur exil salvateur a croisé celle d’un sniper. Bienvenue à Damas dans l’appartement de Oum Yazan et de sa famille, bienvenue dans la guerre en Syrie. Bienvenue dans un huis-clos haletant. Dans la salle, le public a retenu son souffle à plus d’une reprise. Lors de l’irruption glaçante des hommes dans cet appartement de femmes, les mains se sont crispées sur les accoudoirs. Les applaudissements nourris ont autant salué la qualité que servi d’exutoire.