Sorties cinéma de la semaine du 22 mars

22 mars 2017 Par
Laetitia Zicavo
| 0 commentaires

Que de sorties cette semaine ! Le retour du printemps signe une programmation cinématographique riche et diverse. Entre drames, thrillers, et comédies, en passant par des événements notables autour du cinéma, nous avons sélectionné pour vous les meilleurs films à voir cette semaine ainsi que deux festivals qui valent le détour. A vos agendas ! 

Le Cinéma du Réel au centre Pompidou _ du 24 mars au 2 avril :

Le Festival International de Films documentaires s’installe au cœur de la capitale cette année encore. Organisé depuis 1979, par la Bibliothèque publique d’information au sein du Centre Pompidou, le festival revient pour sa 39e édition pour prendre à nouveau le pouls de la scène documentaire. La diversité des genres et des formes cinématographiques est mise à l’honneur. Venez profiter de cet événement culturel majeur.

Festival du Cinéma Israélien _ du 21 au 28 mars :

16729469_1283882121672059_7780895011032523620_n

Cette semaine, les films israéliens sont à l’honneur au cinéma Majestic Passy. A travers une volonté de promotion des œuvres cinématographiques, et la promotion des échanges culturels entre la France et Israël, le festival propose une autre vision de la société et de l’économie israélienne à travers le cinéma. Il s’agit d’une présentation des meilleurs long et court métrages de l’année 2016. Au programme : une section grand débat avec plusieurs documentaires et tables rondes animées par des journalistes et panélistes avertis, un hommage à Ronit Elkabetz et une section des documentaires primés au Festival de Jérusalem et Haïfa.

Plus d’information ici.

Sage Femme, de Martin Provost [comédie dramatique] (1h57)

Martin Provost, réalisateur de Séraphine et Violette, signe un film féminin et délicat. Claire (Catherine Frot) retrouve 30 ans après sa belle-mère Béatrice (Catherine Deneuve). Cette femme fantasque et ancienne maîtresse de son père défunt, se sait en fin de vie, et décide de réapparaître dans la vie de son ancienne belle-fille. Devenue à son tour mère de famille, Claire est infirmière et aspire à une vie sérieuse et discrète. Un duo prometteur donc, aussi bien au niveau des personnages que de leurs actrices.

Une vie ailleurs, d’Olivier Peyon [drame] (1h36)

Olivier Peyon, amateur de documentaire et cinéaste à plusieurs casquettes dont celle de réalisateur, nous offre un film mêlant fiction et réalisme. Une vie ailleurs montre un regard bienveillant sur l’éducation en abordant un sujet délicat, celui des déchirements familiaux. En Urugay, Sylvie (Isabelle Carré) tente de retrouver la trace de son fils Felipe avec l’aide de Mehdi (Ramzy Bedia), un assistant social qui souhaite l’aider à retrouver son enfant enlevé par son père à présent décédé. Olivier Peyon nous fait partager un beau duo avec un film à l’influence documentaire.

Brimstone, de Martin Koolhoven [western/thriller/drame] (2h25)

Présenté à la Mostra de Venise 2016, Brimstone nous offre une course-poursuite haletante, mêlant violence et folie meurtrière illimitée. Dans l’ouest Américain de la fin du XIXe siècle, Liz (Dakota Fanning), une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille, jusqu’à ce qu’un sinistre prêcheur (Guy Pierce) leur rende visite. Le sadisme du personnage du Révérend n’a pas d’égal. La force visuelle du film fait qu’il ne faut pas le rater !

Fiore, de Claudio Giovannesi [drame] (1h49)

Le film de Claudio Giovannesi, présenté au festival de Cannes 2016, relate une histoire d’amour impossible entre Daphné (Daphné Scoccia) et Josh (Josciua Algeri). Le réalisateur nous dépeint la vie sentimentale d’une jeune fille enfermée dans un établissement pénitenciaire pour mineur et l’impossible découverte de l’amour. Mais par le biais de lettres clandestines et de regards échangés à travers les barreaux, leur histoire naissante va les pousser à braver les règles. Fiore est un film réaliste qui étouffe le spectateur à travers une atmosphère fidèle à l’enfermement des deux jeunes.

Fixeur, d’Adrian Sitaru [drame] (1h39)

Le film d’Adrian Sitaru, Fixeur, présente l’histoire de Radu, un jeune journaliste ambitieux. Il rencontre une jeune prostituée pour l’interviewer pour le compte d’une chaîne de télévision française. Les ambitions et intérêts de chaque personnage vont se révéler au cours de l’élaboration du reportage. Le réalisateur roumain parvient à créer une tension psychologique, morale et humaine particulièrement puissante. Il signe un film réaliste à l’intensité d’un thriller.

Visuel : © Affiche du festival du cinéma israélien/événement Facebook


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *