[Réédition] « Une si longue absence », de Henri Colpi à nouveau à l’écran

17 janvier 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Le 3 février 2016, on pourra redécouvrir un film rare du début des années 1960, écrit par Marguerite Duras et réalisé par l’assistant de Alain Resnais sur Nuit et Brouillard et Hiroshima mon amour, Henri Colpi. Histoire de deuil impossible filmée sur les bords de Seine, Une si longue absence est un film à la fois très pictural et touchant.
Note de la rédaction :

Après la disparition de son mari, arrêté pour résistance et déporté, déclaré disparu après la Guerre, Thérèse Langlois (Alida Valli magnifique) a conservé son café des bords de Seine, à Puteaux et vit seule, travaillant dur. Les vacances sont l’occasion pour elle de retourner où elle et son mari étaient pendant la guerre et où ils ont été séparés. Mais, 16 ans après, un sans abri chantant de l’opéra traîne devant son bar et Thérèse reconnaît en ce monsieur abîmé qui a perdu ma mémoire celui qu’elle a trop longtemps attendu.

Campé par des acteurs extraordinaire, ancré dans des dialogues forcément solides, Une si longue absence pêche peut-être par sa mise en scène trop chiadée qui donne un caractère précieux et irréel à cette histoire très humaine. Si le café de la vieille église de Thérèse est magnifiquement filmé, ainsi que les bords de scène, les personnages sont saisis avec la même distance « mignonne » qui pousse le spectateur hors de l’affect et l’empathie. Voici peut-être qui explique qu’on n’a pas souvent eu l’occasion de voir, repassant dans nos cinémas ou diffusé à la télé, ce très joli film, qui a raflé la palme à cannes en 1961 (ex-aequo avec Viridiana) et qui en dit long sur une époque. Une œuvre méconnue à découvrir en version restaurée en salles dès le 3 février 2016.

Une si longue absence, de Henri Colpi, ave Aida Valli et Gerges Wilson, France, 1961, 98 min, réédition en copie restaurée le 3 février 2016.
Visuel : photo officielle


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: