« Plaire, aimer, courir vite » Bouleversant récit d’un dernier et éphémère amour

30 mai 2018 Par
Gilles Herail
| 0 commentaires

Christophe Honoré conte le récit bouleversant d’un dernier et éphémère amour, dans le contexte des années SIDA. Peut-être le meilleur film du cinéaste. Notre critique. (Retrouvez ici notre critique cannoise beaucoup moins enthousiaste !)

Synopsis officiel: 1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

plaire-aimer-courir-viteChristophe Honoré est l’auteur d’une filmographie prolifique, qui aime le romanesque, les mots, la musique, le lyrique. Un cinéma souvent intellectualisant, parfois déroutant (le génialement improbable Métamorphoses) qui a su fidéliser, au fil des années, un socle d’amateurs assez solide. Plaire, aimer, courir vite a le malheur de sortir quelques mois seulement après 120 battements par minute, acclamé par la critique, multi-récompensé aux Césars, et qui traitait également du début des années SIDA. L’approche n’a pourtant rien à voir : une interrogation sur les formes de militantisme à travers la naissance d’Act-Up pour Robin Campillo / le récit d’un dernier et éphémère amour pour Honoré.

Plaire, aimer, courir vite nous raconte en effet cette rencontre improbable, à durée limitée, entre un écrivain parisien et un étudiant breton. Une romance imprévue et évidente, qui nous bouleverse malgré ses personneages archétypaux. L’écriture est très littéraire et la musique parfois grandiloquente mais Christophe Honoré nous embarque grâce à la qualité de ses acteurs. Le couple principal bien sûr, réunissant intelligemment Vincent Lacoste et Pierre Deladonchamps, issus de familles de cinéma très différentes. Mais aussi le second rôle essentiel de Denis Podalydès, tour à tour hilarant, tendre et déchirant. Plaire, aimer et courir vite assume une facture classique et une ambition somme toute assez simple : partager, au premier degré, une magnifique histoire d’amour, qui refuse la tristesse et trouve une étonnante légèreté. On en ressort heureux et bouleversés.

Plaire, aimer et courir vite, un drame de Christophe Honoré avec Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps et Denis Podalydès, durée 2h12, sortie le 10 mai 2018

Gilles Hérail

Bande-annonce et visuels officiels.