« Nés en Chine », un documentaire Disney nature à vous couper le souffle !

23 août 2017 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

Malgré des conditions de tournage épiques, l’équipe de Disney nature est parvenu à réaliser « Nés en Chine », un documentaire familial qui devrait renouveler votre regard sur la Chine, voire sur votre propre vie… Sorti en salle le 23 août 2017, en partenariat avec l’association WWF (World Wildlife Fund), ce long-métrage vous assure un dépaysement total et un émerveillement à chaque instant…

La Chine est un pays de légendes et de mystères, de paysages grandioses, qui ont vu la naissance de nombreuses espèces animales. La beauté brute de la Chine se manifeste par une incroyable diversité. Les saisons défilent et quand arrive l’automne, il se déploie dans un kaléidoscope de couleurs époustouflantes.

C’est cette nature, sauvage et mystérieuse, que nous invitent à découvrir les cinéastes de Disney nature. Transporté dans les régions les plus reculées de la Chine, où les animaux règnent encore en maître et où très peu d’humains se sont aventurés, ils nous offrent l’opportunité de partager l’intimité de certaines espèces, le temps d’une année, et, plus particulièrement, le destin de trois familles. Ainsi, vous ferez la connaissance de Yaya, une maman panda géant, et de son petit Mei Mei, de Tao Tao, le grand frère d’une famille de rhinopithèque de Roxellane, plus communément appelé singe doré, et de Dawa, un léopard des neiges, aussi connu sous le nom de panthère des neiges, une mère courage qui se bat pour la survie de ses deux petits.

Ces trois destinées, bien que toutes différentes, suivent le même fil conducteur : la famille et la relation mère-enfant (les pères sont plus ou moins mis de côté). Dans ce documentaire, il n’est pas seulement question de la maternité, mais du renouvellement du cycle de la vie, qui fait écho à celui de la nature, d’où l’idée de vivre le quotidien de ces animaux au fil des saisons.

Le lien entre ces trois espèces, qui vivent dans différentes régions, est également matérialisé par la présence des antilopes du Tibet, dites aussi chiru, et des grues du Japon, qui font de longues migrations et nous invitent donc à découvrir avec elles la diversité et la richesse des paysages chinois. Le choix de la grue comme trait d’union entre les différentes espèces et contrées de la Chine n’est pas anodin. Symboles de longévité et de chance, il est dit que lorsqu’une vie s’achève, les grues emportent avec elles son âme pour assurer la continuité immuable du cycle de la vie. Cette légende, porteuse d’espoir, n’en est pas moins triste car elle signifie qu’une vie terrestre a pris fin… Tout comme pour les hommes, celle-ci n’est pas tendre pour les animaux. Elle est faite d’échecs et de réussites. Chacun fait de son mieux pour vivre dans le milieu qui lui est donné, avec ses propres ressources.

Pour Yaya, Mei Mei est son premier enfant. Elle ne sait donc pas trop comment d’y prendre et a tendance le surprotéger. Son inquiétude se trouve assez rapidement confrontée à la volonté de son petit de prendre son indépendance, ce qui est naturel, mais en même temps source d’angoisse pour un parent. Mei Mei ne restera que 18 mois auprès de sa mère, avant d’aller affronter le monde !

yaya

Yaya et Mei Mei

Quant à Tao Tao, lui, il aimerait bien être surprotégé et être au cœur de l’attention. Mais depuis l’arrivée de sa petite sœur, il se sent rejeté et va donc multiplier les bêtises en s’acoquinant avec un groupe de mâles peu recommandables que l’équipe du film a baptisé « les garçons perdus », en allusion à Peter Pan. Ces petits singes dorés et leurs jeux d’adolescents attardés sont à mourir de rire. Mais lorsque l’heure viendra, Tao Tao saura prendre ses responsabilités de grand frère…

singe

Les singes se sont aussi amusés avec les cameramen

Dawa, quant à elle, n’a pas le temps de jouer. Cette incroyable panthère des neiges, qui se fond parfaitement dans son environnement, vit à plus de 4500 mètres d’altitude, dans un des milieux les plus hostiles de la planète, où la nourriture est rare. La lutte pour la survie de ses deux petits est un combat de chaque instant. Dawa est vraiment une mère admirable et on ne peut s’empêcher de craindre pour sa vie et celle de sa progéniture… Son histoire est une des plus émouvantes !

dawa

Dawa, une mère courage…

L’équilibre de cette nature si riche est néanmoins extrêmement fragile. Même si l’homme n’a pas encore peuplé ces territoires qui semblent pour l’instant préservés, on discerne cependant certaines conséquences indirectes de ses actions, dues, notamment au dérèglement climatique qui influe énormément sur la chaîne alimentaire. D’autres facteurs menacent également la biodiversité de la Chine. Ce pays est non seulement le plus peuplé de la planète, mais aussi une puissance économique de premier ordre, qui s’est développée « trop » rapidement, entraînant ainsi une surexploitation des ressources et causant de nombreuses pollutions.

Si l’on souhaite protéger efficacement la faune qui peuple la Chine, il faut également préserver son environnement. Le panda, par exemple, mange du bambou, qui constitue également son habitat. Donc, si on détruit ce dernier, on le prive de nourriture et, par conséquent, le condamne à mourir. Quant à l’insaisissable léopard des neiges, il a besoin d’un espace vital de près de 1000 m2, ce qui, à terme, peut poser problème face à la densification du peuplement de la Terre. À l’occasion de ce documentaire, Disney nature s’est d’ailleurs associé avec l’association WWF et à leur programme de protection du léopard des neiges, lancé en 2015.

Informations pratiques :

Titre : « Nés en Chine »

Genre : Documentaire animalier

Réalisateur : Lu Chuan

Narratrice : Claire Keim

Producteurs : Roy Conli, Brian Leith et Phil Chapman

Distributeur : The Walt Disney Company France

Durée : 1h20

Sortie française : Le 23 août 2017