Les sorties cinéma de la semaine du 17 mai

17 mai 2017 Par
Sarah Lapied
| 0 commentaires

Cette semaine, les sorties cinéma sont influencées par Cannes en mettant à l’honneur un film primé pour la mise en scène et le film d’ouverture de cette année 2017. Et pour ceux qui aiment le grand spectacle, sort un blockbuster très attendu.

Les moissons du ciel, de Terrence Malick [drame] (1h35)

Le deuxième film de Terrence Malick a reçu le prix de la mise en scène au festival de Cannes en 1979 et a fait l’unanimité parmi la critique. Le film raconte l’histoire d’un couple d’ouvriers fuyant Chicago pour s’installer au Texas et de leur romance brisée par un mariage de raison devenu mariage d’amour… Métaphore du paradis perdu (sous-titré Days of Heaven), cette rediffusion au cinéma est l’occasion de découvrir l’une des premières œuvres d’un cinéaste multi-primé (Tree of Life fut la Palme d’Or 2011).

Les fantômes d’Ismael, d’Arnaud Despleschin [drame] (1h54)

Présenté en ouverture (hors compétition) du festival de Cannes, Les fantômes d’Ismaël d’Arnaud Despleschin réunit le trio Amalric-Gainsbourg-Cotillard dans un thriller où le personnage principal doit faire face à ses vieux démons… Arnaud Despleschin, César 2016 pour Trois souvenirs de ma jeunesse, propose avec ce film une réflexion sur les liens familiaux et le basculement vers la folie.

Cinéma, mon amour, d’Alexandru Belc [documentaire] (1h10)

Avant la chute du régime de Ceausescu, la Roumanie comptait 400 salles de cinéma. Aujourd’hui, le pays n’en dénombre plus que 30. Cinéma mon amour suit le quotidien de Victor et de ses deux collègues féminines dans la ville de Piatra Neamt et leur combat pour faire vivre leur salle. Le documentaire se veut évidemment une défense du septième art et de l’accès à la culture en général, mais pose également la question suivante : quelle cause mérite que l’on voue sa vie entière à celle-ci ?

Saint-Georges, de Marco Martins [drame] (1h52)

Le réalisateur Marco Martins signe, après Alice (primé à Cannes en 2005), un polar autour de la crise économique portugaise en suivant Jorge, un boxeur reconverti pour une société de recouvrement dont les méthodes ne sont pas très catholiques…

Le Roi Arthur : la légende d’Excalibur, de Guy Ritchie [fantastique] (2h06)

Enfin, on vous présente un blockbuster un peu particulier, signé Guy Ritchie : Le Roi Arthur, La légende d’Excalibur, dont le trailer, épileptique par endroits, promet un divertissement d’un nouveau genre, à la croisée de Games of Thrones et Sherlock Holmes, dont les derniers opus sont du même réalisateur. Sur un air de Led Zeppelin, Charlie Hunnam (particulièrement juste dans The Lost City of Z de James Gray) affronte Jude Law, qui a démontré sa capacité à incarner des personnages obscurs avec la série The Young Pope. Le casting est donc alléchant et la bande-annonce suscite la curiosité : espérons que cette superproduction à 175 millions de dollar récolte un succès à la hauteur des attentes.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *