Les sorties cinéma de la semaine du 15 mars

15 mars 2017 Par
Laetitia Zicavo
| 0 commentaires

Cette semaine, Toute la Culture vous propose sa sélection de sorties cinéma. Entre drame, comédie, fantastique et horreur, les long-métrages de la semaine sont placés sous le signe de l’originalité et il y en a pour tous les goûts ! De belles histoires à aller voir au plus vite.

Grave, de Julia Ducournau (drame/épouvante) [1h38]

Le premier long-métrage de Julia Ducournau sort aujourd’hui. Ce drame/film d’horreur raconte l’histoire d’une jeune fille de 16 ans, Justine, vivant dans dans une famille végétarienne et de vétérinaires. Lors de son premier jour de lycée, elle décide d’aller à l’encontre des préceptes familiaux et de manger de la viande. Ce film original décide de traiter du thème du passage à l’âge adulte d’une façon radicalement différente. Les bas instincts de l’adolescente sont mis en valeur à travers la consommation de viande. Mieux vaut avoir le cœur bien accroché, mais les curieux seront récompensés par ce  film plein d’humour noir.

Jours de France, de Jérôme Reybaud (drame) [2h21]

Un jour, Pierre décide de quitter Paul. Il traverse la France au volant de son Alfa Roméo et utilise une application, Grindr, pour trouver des plans drague. Ce qu’il ignore c’est que Paul utilise la même application pour retrouver sa trace. C’est l’histoire de l’abandon d’une situation confortable à Paris pour sillonner les routes de province. Présenté au festival de Belfort, c’est un film caustique qui met en valeur un héros qu’on a du mal à cerner et qui se dévoile peu. Jérôme Reybaud nous présente une course poursuite de deux amants en quête d’identité.

Mata-me por favor, d’Anita Rocha da Silveira (drame) [1h44]

Le film d’Anita Rocha da Silveira, axé sur une génération de jeunes un peu perdue et esseulée, s’adonnant à l’art du selfie, et adulant la mort et Jésus, présente Bia et ses amies, qui assistent un jour à une série de meurtres violents et sexuels de jeunes filles. Présenté à la Mostra de Venise en 2015, Mata-me por favor (Tue moi s’il-te-plaît) renouvelle le genre du teen movie, le mêlant au film noir. Relecture originale de l’adolescence agitée hésitant entre flirt avec la mort, obsession du capitalisme et tradition catholique, le film d’Anita Rocha da Silveira nous fait entrer dans la société brésilienne moderne par la petite porte.

L’autre côté de l’espoir, d’Aki Kaurismäki (drame/comédie) [1h38]

A Helsinki, deux destins se croisent : celui d’un cinquantenaire, Wikhström, qui décide de tout quitter, dont sa femme alcoolique, et de changer de vie en ouvrant un restaurant, et celui Khaled, un jeune réfugié syrien ayant atterri dans la capitale par accident. Après un parcours compliqué au sein de l’administration finlandaise, Khaled fini par être embauché par Wikhström dans son restaurant. Présenté à la Berlinale, le film d’Aki Kaurismäki est le deuxième de sa trilogie sur l’exil et reflète l’engagement du réalisateur depuis de nombreuses années. Ode à l’humanité et à la solidarité, L’autre côté de l’espoir aspire à une critique plus globale de l’Europe et à faire prendre conscience aux spectateurs que « nous sommes tous les mêmes ».

Zoologie, d’Ivan I. Tverdovsky (drame/fantastique) [1h27]

Entre la comédie dramatique et le fantastique, Zoologie présente l’histoire de Natacha. Pensant être destinée à une existence terne, la vie de la jeune femme va changer le jour où une queue lui poussa dans le bas du dos, lui apportant une nouvelle vie faite de liberté. Le film d’Ivan I. Tverdovsky propose, à travers une histoire surréaliste et décalée, une satire des névroses de la société russe. Vous pouvez encore participer jusqu’à demain au concours de Toute la Culture pour gagner des places pour Zoologie.

Visuel : © Affiche officielle du film Grave.