Les sorties ciné de la semaine du 10 février

10 février 2016 Par Hannah Barron | 0 commentaires

Cette semaine, Toute La Culture vous propose une sélection cinéma internationale : du Portugal en passant par l’Iran, de la Roumanie à l’Irak. Au programme, fictions et documentaires! 

Les Innocentes d’Anne Fontaine

[Synopsis] Pologne, décembre 1945. Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise. D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher. Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser. Le nouveau film d’Anne Fontaine s’ouvre notamment à deux acteurs de la nouvelle génération, Lou de Laâge et Vincent Macaigne.

Peur de rien de Danielle Arbib

[Synopsis] Les années 90. Lina, 18 ans, débarque à Paris pour ses études. Elle vient chercher ce qu’elle n’a jamais trouvé au Liban, son pays d’origine : une certaine forme de liberté. L’instinct de survie comme seul bagage, elle vogue d’un Paris à l’autre au rythme de ses rencontres amoureuses. (Voir la critique) Pour son troisième long-métrage, Danielle Arbib offre sa vision de la France, construite sur ses propres souvenirs.

Homeland : Irak année zéro- Partie 1/ Avant la chute de Abbas Fahdel

[Synopsis] La première partie décrit les instants de vie d’une famille qui se prépare à la guerre. Elle va être terrible, mais il y a quand même l’espoir de voir une démocratie s’installer après la chute de la dictature. Que peut-il leur arriver de pire ? Formé entre autre par Jean Rouch, ce documentaire souhaite  montre la vie de tout les jours, les foyers et les rues, les visages du peuple irakien.

Homeland année zéro- Partie 2/ Après la bataille, de Abbas Fahdel

[Synopsis] La deuxième partie, après la chute du régime, est exclusivement tournée en extérieur. Les langues se délient et on découvre un peuple anéanti, un pays mis à feu et à sang où dans les rues, les incidents éclatent, les bandes rivales s’affrontent.

Faut savoir se contenter de beaucoup, de Jean-Henri Meunier

[Synopsis] La révolution, c’est pas de la tarte, même pour Noël, agitateur anarcho-burlesque et impérial trublion de l’internationale pâtissière. Et comme le chemin est long du grand soir à l’aube radieuse, autant le faire en Cadillac. ( Voir la critique.) Au Festival Grolandais, les deux acteurs ont reçu le prix d’interprétation.

Le Trésor de Corneliu Porumboiu

[Synopsis] À Bucarest, Costi est un jeune père de famille accompli. Le soir, il aime lire les aventures de Robin des Bois à son fils de 6 ans pour l’aider à s’endormir. Un jour, son voisin lui confie qu’il est certain qu’un trésor est enterré dans le jardin de ses grands-parents. ( Voir la critique) Le nouveau film de Corneliu Porumboiu a reçu le Prix Un certain regard à Cannes.

A une heure incertaine de Carlos Saboga

[Synopsis]1942. Dans le Portugal de Salazar, deux réfugiés Français suspects, Boris et Laura, sont arrêtés. L’inspecteur Vargas, séduit par la jeune femme, décide de les cacher chez lui : un hôtel désert où il vit avec sa fille Ilda et sa femme gravement malade. Ilda découvre leur présence et, rongée par la jalousie, s’attache à les faire disparaître coûte que coûte. ( Voir la critique) On retrouve dans cette fiction romanesque l’acteur Grégoire Leprince-Ringuet.

Visuels:
© Affiche et Bande-annonce de films.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: