« L’Empereur » de Luc Jacquet, un conte écologique et touchant à découvrir à partir du 15 février 2017 au cinéma !

7 février 2017 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

Il était une fois, dans les terres lointaines et glacées de l’Antarctique, un animal singulier au pelage noir et blanc et au cou jaune. Caractérisé par un formidable instinct de survie, le manchot Empereur est ce que la nature a pu créer de plus parfait, que nulle technologie actuelle ne peut encore égaler. Après la « Marche de l’Empereur », documentaire oscarisé en 2006, Luc Jacquet revient aujourd’hui avec « L’Empereur », sur cet animal formidable, avec de nouveaux moyens techniques. Le réalisateur nous livre ici un merveilleux conte d’hiver, émouvant et fascinant, à voir absolument sur grand écran, à partir du 15 février 2017.

empereur

© The Walt Disney Company

Fasciné par cet animal hors du commun, qui ressemble à s’y méprendre à un homme vu de loin, du haut de son 1.20 mètre, Luc Jacquet a eu l’occasion de le suivre dans toutes les étapes de sa vie.

Dans ce film, il nous raconte l’histoire extraordinaire du cycle de la vie d’un Empereur, de sa naissance à sa mort, ainsi que de la transmission de la survie dans les glaces, de génération en génération.

La ténacité à vivre de ces Marcheurs est absolument remarquable et exemplaire. Ils parviennent à survivre et à se reproduire dans un des milieux les plus hostiles de la planète, où les températures peuvent avoisiner les moins 40°C et où la banquise change chaque jour de visage, renfermant ainsi sans cesse de nouveaux pièges.

Réussir à donner naissance à un petit poussin vulnérable dans de telles conditions relève du miracle. Et pourtant, malgré les 50% de mortalité infantile, nos chers Empereurs y parviennent, non sans mal. Après avoir rencontré sa tendre moitié, les Empereurs effectuent une sorte de danse nuptiale pour ne plus faire qu’un. De leur union naîtra peut-être un petit poussin. Mais la ponte de l’œuf n’est pas la tâche la plus périlleuse qui les attend. Il leur faudra affronter les 4 mois de couvade sans manger, les aller-retour incessants dans les eaux profondes pour le nourrir une fois né, le protéger du froid et des prédateurs et surtout réussir à le retrouver, seulement grâce à son empreinte vocale, parmi les quelques 7000 Empereurs réunis sur l’Oamok, cet oasis sur la banquise où il fait un peu moins froid, qui constitue leur quartier général. Nombreux sont les défis qui les attendent, mais l’Empereur sait d’instinct ce qui est bon pour lui.

Grâce aux nouvelles technologies, nous voici de nouveau immerger dans le royaume des neiges éternelles en compagnie d’une famille d’Empereur. La qualité des images est sans nulle pareille et permettra par la suite un visionnage à 360°. Saluons ici la ténacité et la passion qui ont animé les techniciens. Les avancées technologiques actuelles leur ont certes permis de plonger, de filmer et de photographier, pour la première fois, à 70 mètres de profondeur, les fonds marins, mais ils sont ressortis exsangues de leurs périples sous-marins. Quant on pense que les Empereurs s’aventurent à plus de 600 mètres de profondeur en retenant leur souffle, il y a de quoi être admiratif. Ces abysses, encore inaccessibles aux plongeurs, recèlent encore de nombreux secrets au sujet de notre cher Empereur et de son terrain de jeu préféré : les fonds maritimes.

Mais peut-être n’aurons-nous pas de nouveau l’occasion d’admirer notre cher Empereur dans son environnement naturel. Il subit en effet de plein fouet le dérèglement climatique. Si l’oiseau adulte ne craint pas l’eau, pour le petit poussin, dont le duvet n’est pas encore imperméabilisé, elle est source de danger. De longues failles ont commencé à apparaître sur la banquise. Notre petit Empereur aura-t-il le temps de s’adapter avant qu’elle ne disparaisse ? Que deviendra la famille de l’Empereur dont vous avez suivi l’histoire, sous forme de flash-back ?

Nul ne peut rester insensible à cet animal si singulier et si proche de nous qu’est le manchot Empereur. Non seulement ce film nous raconte leur vie, mais il nous met en garde contre les dangers que le bouleversement climatique fait encourir aux écosystèmes des régions polaires.

« L’Empereur » n’est en rien un énième documentaire animalier ennuyeux, il est un conte écologique merveilleux raconté avec maestria par Lambert Wilson. La voix du conteur est discrète. Comme les explorateurs, il doit observer, sans déranger les maîtres de ces lieux.

Alors vous-aussi, enfilez vos vêtements d’explorateurs et partez à la découverte de l’Empereur, à partir du 15 février, au cinéma. Vous pourrez l’admirer sous toutes les coutures sans craindre le froid mordant de l’Antarctique !

empereur-walt-disney-company

© The Walt Disney Company

Caractéristiques :

Titre : « L’Empereur »

Genre : Documentaire animalier romancé

Réalisateur et scénariste : Luc Jacquet

Narrateur : Lambert Wilson

Producteurs : Bonne Pioche Productions et Paprika Films

Distributeur : The Walt Disney Company

Durée : 82 minutes

Sortie française : Mercredi 15 février 2017