L’agenda cinéma de la semaine du 15 août

14 août 2018 Par
Antonin Gratien
| 0 commentaires

Quoi de nouveau dans les salles noires cette semaine ? Révision en règle des sorties hebdomadaires avec Toute la Culture, entre animation jubilatoire et drame intimiste.

Destination Pékin de Christopher Jenkins 

Après Les rois de la glisse et En route ! Christopher Jenkins revient avec un film d’animation touchant à travers les terres de Chine. Lorsqu’une oie particulièrement facétieuse se blesse au point de rater la grande migration annuelle, elle se doit d’accomplir son périple à pied pour retrouver les siens. Mais les inconvénients ne s’arrêtent pas là puisque Jeng – l’oie en question – devra faire voyage commun avec Chao et Chi, deux canetons aussi attachants que maladroits. Débute alors une odyssée particulièrement réjouissante jalonnée par des sketchs efficaces et des scènes d’action convaincantes.

Equalizer 2 d’Antoine Fuqua

Denzel Washington est de retour avec le personnage de Robert McCall, et en grande forme s’il vous plaît. Difficile de ranger les crampons pour ce héros des temps modernes qui fût un temps agent des services secrets américains. Alors qu’il coule des jours (plus ou moins) paisibles en tant que chauffeur de taxi, un groupe de criminels assassine l’une de ses plus proches amies. Ivre de douleur, Robert McCall décide de reprendre les armes pour venger la défunte. Il se rendra vite compte que ce meurtre était étroitement lié à son propre passé.

Le monde est à toi de Romain Gavras

François aspire à de grandes choses. À devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb plus précisément. Mais ce rêve est mis à mal lorsqu’il apprend que sa mère adorée a déjà dépensé toutes les économies qui étaient destinées au financement de l’audacieux projet. C’est alors qu’un ami de François lui propose une affaire interlope en or : faire remonter de la drogue d’Espagne. Mais un entourage au casting cinq étoiles (Vincent Cassel, Philippe Catherine, François Damien entre autres) va se mêler de l’affaire, et la transformer en un imbroglio complètement décapant.

Le père d’Italia de Fabio Mollo

Mia s’évanouit dans les bras de Paolo dans la dark room d’une boîte de nuit. Voilà la scène de rencontre cruciale entre ces deux inconnus qui n’auront dès lors de cesse que de prendre soin l’un de l’autre. La jeune femme est enceinte, chanteuse, exubérante et sans le sou. L’homme, quant à lui, se révèle pragmatique et profondément blessé par sa récente rupture amoureuse avec son conjoint. Alors qu’ils avaient prévu de se diriger vers Rome, là où réside Mia, le curieux duo va s’enfoncer toujours un peu plus vers le Sud pour découvrir, peut-être, la sérénité, enfin.

Il se passe quelque chose d’Anne Alix

Dans le monde d’Irma, le doute et l’angoisse règnent. C’est en tout cas vrai jusqu’à ce que sa route croise celle de Dolorès, une quadragénaire affirmée, indépendante, et jubilante. D’Avignon, les deux femmes décident soudain de partir, de parcourir les routes dans ce qui ressemble fort à un road-trip féminin directement hérité de Thelma & Louise, de Mustang, ou plus récemment de Mademoiselle. Chacune des protagonistes se trouvera, au fil des paysages et des rencontres, confronter à sa propre complexité.

Visuels : © bandes-annonces officielles