Interview de Sofia Djama: « Alger est une ville épuisée, et qui pourtant est si généreuse. »

14 décembre 2017 Par
Donia Ismail
| 0 commentaires

Après une foule conquise à Mostra de Venise, une pluie d’acclamations par la presse et une présence au Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, Les Bienheureux de la réalisatrice algérienne Sofia Djama, est enfin en salles. Un film d’une puissance rare qui arpente l’avenue des souvenirs douloureux de la Guerre civile algérienne et de son héritage dans l’Algérie d’aujourd’hui. Rencontre avec l’une des figures du nouveau cinéma algérien, Sofia Djama.