[Critique] du film « Il a déjà tes yeux » Aïssa Maïga et Lucien Jean-Baptiste adoptent un enfant blanc

22 janvier 2017 Par
Gilles Herail
| 0 commentaires

Lucien Jean-Baptiste poursuit son exploration de l’identité noire en France avec une comédie plutôt réussie qui retrouve le mélange d’humour et de tendresse de La première étoile. Il a déjà tes yeux pêche malheureusement dans les finitions mais exploite intelligemment un pitch plus profond qu’il n’y paraît. Notre critique

Extrait du synopsis officiel : Paul est marié à Sali. Tout irait pour le mieux s’ils arrivaient à avoir un enfant. Jusqu’au jour où Sali reçoit l’appel qu’ils attendent depuis si longtemps : leur dossier d’adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s’appelle Benjamin. Il est blond aux yeux bleus et il est blanc. Eux… sont noirs !

iladejatesyeux

Lucien Jean-Baptiste est à l’origine d’une filmographie cohérente autour du thème de l’identité noire en France. Avec deux comédies sur la communauté antillaise (La première étoile et 30° Couleur) et une chronique douce-amère de la condition de comédien de théâtre noir (Dieumerci). Le cinéaste défend un cinéma populaire positif, mêlant humour et tendresse, tout en s’attachant à faire passer quelques messages. Il a déjà tes yeux part ainsi d’un pitch beaucoup plus profond qu’il n’y parait, détournant l’image du couple d’adoptants blancs recueillant un bébé coloré. Pour mieux questionner nos stéréotypes, plus ou moins ancrés, en inversant l’origine des parents et des enfants.

Le pitch offre un formidable matériau de comédie (teinté d’amertume) et le scénario imagine habilement la diversité des réactions que provoque cette « transgression ». Du côté de l’assistante sociale (interprétée avec gourmandise par Zabou), du personnel médical et des gens dans la rue. Mais aussi pour les parents africains, leurs voisins et amis, qui s’étonnent tout autant de la situation (et s’en désolent parfois). Aissa Maiga est la véritable héroïne d’un film qui capte plutôt bien le sentiment de dépossession et de perte de légitimité d’une femme qui a durement acquis le statut de mère. Et se voit pourtant considérée par défaut comme la nounou, devant sans cesse rappeler, expliquer, se justifier, faire face à l’incompréhension alors que la couleur de son petit Benjamin ne colle pas aux attentes.

Les situations comiques fonctionnent parfaitement, notamment grâce à Zabou et Marie-Sohna Condé qui s’en donnent à cœur joie. Mais Lucien Jean-Baptiste retombe malheureusement dans des travers déjà observés dans ses précédents films. Un optimisme à toute épreuve qui sonne parfois faux (notamment dans les scènes finales), un rôle principal masculin beaucoup trop lisse, et des finitions laborieuses (Vincent Elbaz en roue libre, des moments émotion trop appuyés). Il a déjà des yeux déçoit par rapport à son potentiel mais les questions qu’il pose sur l’identité noire en France sont passionnantes. La bonne humeur prédomine et le charisme d’Aissa Maiga, magnifique comédienne que l’on voit trop rarement en haut de l’affiche,  permet finalement d’emporter le morceau.

Gilles Hérail

Il a déjà tes yeux, une comédie française de Lucien Jean-Baptiste avec Aissa Maiga et Vincent Elbaz, durée 1h35, sortie le 18/01/2017

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *