[DEAUVILLE 2016] « WHERE TO INVADE NEXT », MICHAEL MOORE EN QUÊTE D’ESPOIR POUR SON PAYS

5 septembre 2016 Par Aurélie David | 0 commentaires

Dans son nouveau film documentaire, Where To Invade Next, Michael Moore envahit le Vieux Continent à la recherche de brillantes idées afin de les importer aux Etats-Unis, espérant ainsi rétablir l’espoir d’une société meilleure.

Note de la rédaction :

Après Bowling for Columbine, césarisé et oscarisé en 2003, puis Farhenheit 9/11, Palme d’Or à Cannes en 2004, c’est avec Where To Invade Next que Michael Moore revient à l’écran. Six ans après son dernier film Capitalism : a love story, il s’attaque cette fois-ci aux sempiternels problèmes de son pays : la guerre, le racisme et le gain. Déplorant la société dans laquelle il vit, c’est le drapeau et la caméra bien en mains qu’il décide de quitter sa terre natale et de se rendre outre-Atlantique, en Europe, et même en Afrique, à la recherche de bonnes idées à importer. « Cueillant des fleurs » dans chaque pays qu’il envahit et non « les mauvaises herbes », comme il le dit, Michael Moore pioche des pratiques qui se sont évanouies depuis longtemps aux Etats-Unis, et qui ne demandent qu’à être rétablies.

De longs congés payés italiens, une alimentation équilibrée pour l’enfant français, la dépénalisation de la drogue portugaise ou encore la mainmise des femmes sur les banques islandaises, Michael Moore n’en mène pas large face à toutes ces idées qui creusent davantage le fossé entre le Vieux Continent et le sien, où y trône pourtant l’Etat le plus puissant du monde. Au fil de ses rencontres, il dresse progressivement un des visages, la partie sombre, des Etats-Unis face aux guerres qui ne finissent pas, au racisme ambiant et à l’appel du gain qui ternissent les systèmes de santé et éducatifs du pays. Comme dans ses précédents films, c’est cependant un optimiste acharné que l’on retrouve devant et derrière la caméra, prônant l’espoir d’une société américaine meilleure.

A l’écran, apparaissant un brin fatigué dans ses déambulations à travers une dizaine de pays, Michael Moore réussit cependant à imposer une dynamique à son documentaire. Alternant humour et gravité, il nous entraîne, sans complexe, dans sa quête de réponse. Where To Invade Next, une épopée drôle et instructive sur l’envers de nos sociétés, un exercice de style où Michael Moore reste l’incontestable maître en la matière, et un film le plaçant une nouvelle fois au rang des pionniers américains dans le genre du documentaire.

Where To Invade Next, de Michael Moore, Etats-Unis, 2 h 00. Festival de Deauville 2016. Sortie française le 14 septembre 2016.

Visuels : © Photo et bande-annonce officielles du film.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: