[Critique] « Certain women », Laura Dern, Michelle Williams, Kristen Stewart, trois femmes puissantes et fragiles sublimées par Kelly Reichardt

16 février 2017 Par Olivia Leboyer | 0 commentaires

certain-women-kelly-reichardt-michelle-williams-2

De Kelly Reichardt, nous avions adoré Old Joy, week end en forêt de deux amis qui se sont éloignés insensiblement, Wendy et Lucy (avec déjà Michelle Williams) et le récent Night Moves, thriller vert et noir. Certain women possède une mélancolie tenace : trois histoires où des femmes, fortes et prêtes à flancher, éprouvent leur fatigue, dans un Montana rude et hostile.

Comme trois nouvelles, Kelly Reichardt nous offre des récits courts, où plane une grande fatigue. Le premier récit, plutôt mouvementé, voit une avocate (Laura Dern) prise dans l’engrenage d’une perte de contrôle de son client, qui ne veut pas comprendre qu’il se trouve dans une situation bloquée : ayant accepté un maigre dédommagement pour un dégât dans sa maison, il a perdu le droit de poursuivre son action en justice.

certain-women-8

Dans, le troisième récit, une jeune enseignante (Kristen Stewart), pour rembourser ses prêts étudiants, se voit obligée de faire, chaque semaine, des trajets harassants en voiture, pour remplacer un prof à des heures de routes de son domicile et de son travail principal. Dans cette petite classe, une jeune fille (Lily Gladstone) tombe violemment en admiration devant elle. Dans ces deux histoires, les femmes tiennent debout, malgré tout, obstinées et tristes, presque vidées. Seules (le personnage de Laura Dern est divorcé, delui de Kristen Stewart célibataire), les deux femmes travaillent avec patience, parvenant par instants à établir un lien humain.

certain-women2

Le second récit, peut-être le plus beau, est aussi le plus déroutant. Moins sombre, il nous présente une jeune femme mariée (Michelle Williams), avec enfant et maison, en apparence plus épanouie. Mais, un beau jour, son mari et elle ayant besoin de grès pour construire leur terrasse, les voilà qui partent demander à un voisin âgé de leur vendre son bloc de grès. Pour cela, il faut d’abord s’asseoir au salon, prendre un thé et parler un peu. L’échange est d’une tristesse et d’une beauté saisissantes. Les petits riens, les incompréhensions, les menues mesquineries, entre les deux jeunes gens et le vieil homme, entre la femme et son mari, nous serrent la gorge.

Kelly Reichardt est une grande cinéaste, attentive aux fragilités humaines. Nous vous recommandons très chaudement Certain women. Au centre, nature du Montana, personnage monumental et désolé, qui imprime sa marque. Le film parle de solitude, de désespoir, mais aussi d’amour et de bienveillance.

Certain women, de Kelly Reichardt, USA, 1h47, avec Laura Dern, Michelle Williams, Kristen Stewart, Lily Gladstone. Sortie le 22 février 2017.

visuels: affiche, photos et bande annonce officielles du film.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *