[Critique] « Sunrise »: Hallucinations à Mumbay par Partho Sen-Ghupta

27 février 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Dans Sunrise, le réalisateur indie indien Partho Sen-Gupta filme un Mumbai surexposé et angoissant où les enfants sont exploités et enlevés. Un filme entre polar et fantastique à la Lynch à découvrir en salles le 2 mars 2016.

Note de la rédaction :

Inspecteur de police à Mumbai, Joshi ne se remet pas de la disparition de sa fille de 10 ans kidnappée. En enquêtant sur l’exploitation d’enfants dans les clubs, il tente de la retrouver elle, tandis que de sa femme reste à la maison…

Entre les cauchemars du héros et les couleurs surexposées de la nuit de Mumbai où les enfants sont envoyés sur scène avec des costumes clinquants, Sunrise brille surtout pour sa mise en scène et le climat qu’elle instaure.

On se perd un peu dans les méandres de la ville et de l’angoisse du héros et l’on se glisse avec une sensualité un peu morbide dans l’expressionnisme très coloré de ce film original et décalé. Sunrise est à la fois un thriller sans intrigue, un film fantastique sans apparitions autre que les rêves et un film politique à l’heure où chaque année 50 000 enfants disparaissent en Inde.

Sunrise, de Partho Sen-Ghupta, avec Adil Hussan, Tannishtha Chatterjee, Inde, 2015, 85 min, Eurozoom, sortie le 2 mars 2016.

visuels : photos officielles du film


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: