[Critique] Julien Samani fait rouler la « Jeunesse » contre les éléments déchaînés

7 septembre 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Quatrième film et première fiction de Julien Samani, Jeunesse est une adaptation léchée d’un livre de Joseph Conrad où la lutte contre les éléments devient symbolique de crise de croissance. Belle et universelle, cette oeuvre sort ce mercredi 7 septembre 2016 en salles.

Note de la rédaction :

Dans le port du Havre, Zico a traîné un ami pour faire le tour des bateaux: il rêve de voyage, de conquête de succès et finit par trouver une place à bord d’une embarcation. Cool mais aussi un peu sur de lui et prétentieux, il fait l’apprentissage de la sociabilité à bord avant de se trouver confronter à une mer plus que furieuse.

Fresque très symbolique et presque abstraite sur le défi que représentent les éléments de la nature déchaînés pour un jeune-homme en mal de maîtrise sur sa vie, Jeunesse se concentre sur le jeu charismatique du puissant Kevin Azaïs (Les Combattants). La photographie magnétique et les images fascinantes du film créent un climat fort que happe comme un univers à la fois proche et lointain. Un objet fougueux, beau et curieux à découvrir en salles.

Jeunesse de Julien Samani, avec Kevin Azaïs, France-Portugal, 1h23 2016, Alfama films. Sortie le 7 septembre 2016.

visuels : photo et affiche officielles


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: