[Critique] du film « Seuls » essai prometteur de S-F pour ados à la française

13 février 2017 Par
Gilles Herail
| 1 commentaire

David Moreau signe une première adaptation plutôt réussie de la bande dessinée phénomène de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti. Seuls fonctionne grâce à la sincérité évidente de ses intentions et à la complicité de son casting, qui compensent des moyens très réduits (budget de 6M€ seulement). Un essai prometteur qui permettra on l’espère de lancer une franchise autour de cet univers attachant. Notre critique

Extrait du synopsis officiel : Leïla, 16 ans, se réveille en retard comme tous les matins. Sauf qu’aujourd’hui, il n’y a personne pour la presser. Où sont ses parents? Elle prend son vélo et traverse son quartier, vide. Tout le monde a disparu. Se pensant l’unique survivante d’une catastrophe inexpliquée, elle finit par croiser quatre autres jeunes: Dodji, Yvan, Camille et Terry. Ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui est arrivé, apprendre à survivre dans leur monde devenu hostile… Mais sont-ils vraiment seuls?

seuls

Le cinéma français a toujours eu du mal à investir le champ des productions adolescentes, intériorisant (plus ou moins consciemment) l’implacable monopole du cinéma US sur ce segment. Seuls nous montre pourtant qu’il est tout à fait possible de proposer un divertissement de bonne tenue, avec des moyens limités mais des intentions sincères. David Moreau a décidé de retourner à ses premières amours (le cinéma de genre) en adaptant la bande-dessinée de Fabien Vehlmann et Bruno Gazzotti. Un récit de science-fiction mettant en scène un groupe d’ados de tous milieux qui se réveillent un matin dans une réalité où tout le monde a disparu. Le postulat est classique, le twist final pas forcément à la hauteur de nos espérances, mais Seuls dégage une vraie sympathie grâce à ses personnages et son univers bien ancré dans les codes de la jeunesse française des années 2010.

Sofia Lesaffre incarne une héroïne solide et charismatique, parfaitement entourée par les seconds rôles de Stéphane Bak, Jean-Stan du Pac, Paul Scarfoglio et Kim Lokhart. La complicité de la bande offre au film beaucoup de fraîcheur, sans pour autant tomber dans la facilité de la parodie référencée. Seuls est un vrai film de genre, qui respecte ses personnages et en fait de beaux héros de cinéma. Une série B qui a de la gueule, maîtrise son suspens et cherche même l’émotion, malgré 20 dernières minutes qui partent un peu dans tous les sens et laissent un sentiment d’inachevé. Un premier essai prometteur qui permettra on l’espère de lancer une franchise dans les années à venir.

Gilles Hérail

Seuls, un film de science-fiction de David Moreau avec Sofia Lesaffre et Stéphane Bak, durée 1h30, sortie le 08/02/2017

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Fernand D

    C’est tellement nul que ça en devient risible.
    Les twists sont tellement idiots qu’ils ont l’air sortis du cerveau d’un gamin de douze ans. Et encore je suis gentil….
    C’est pas avec ça que le cinéma de genre va reprendre des forces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *