[Critique] du film « Nerve » Dave Franco et Emma Roberts dans un cap ou pas cap virtuel

27 août 2016 Par Gilles Herail | 0 commentaires

Nerve est un bon exemple de petit budget bien utilisé, explorant un argument de science-fiction original qui capte intelligemment les questionnements de son époque. Emma Roberts et Dave Franco tiennent  parfaitement la barque d’un film réussi qui allie le divertissement ludique à un propos beaucoup plus critique sur l’absence de responsabilité individuelle dans le monde virtuel. Notre critique.

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : En participant à Nerve, un jeu qui diffuse en direct sur Internet des défis filmés, Vee et Ian décident de s’associer pour relever des challenges de plus en plus risqués et gagner toujours plus d’argent. Mais bientôt les deux « Joueurs » s’aperçoivent que leurs moindres mouvements sont manipulés par une communauté anonyme de « Voyeurs ». Le jeu vire au cauchemar. Impossible d’arrêter…

Nerve est un petit thriller de science-fiction inscrit en plein cœur des questionnements de son époque (voir l’excellent article du Monde sur la question). Une série B bien troussée qui utilise intelligemment son argument de science-fiction : une caméra cachée géante animée démocratiquement en direct par des « voyeurs » qui mettent au défi les participants. Les réalisateurs Ariel Schulman et Henry Joost tiennent leur film sur un crescendo maitrisé, qui passe progressivement de la blague potache à des jeux dangereux, voire mortels. Le cap ou pas cap (idée qu’on retrouvait dans Jeux d’enfants) prend des proportions de plus en plus incontrôlables, alors que les internautes en demandent toujours plus aux jeunes héros, quitte à les mettre directement en danger. Nerve évoque en toile de fond des thématiques très contemporaines, sur la fascination pour la violence (utilisée par les mouvements extrémistes), l’addiction au voyeurisme (promu par les chaines d’info en direct), l’absence de protection des données privées et surtout le sentiment d’irresponsabilité du virtuel et du collectif. On pardonne alors les effets de style geek de son univers pop et bariolé grâce à une vraie ambition de cinéma de genre politique. Une bonne surprise.

Gilles Hérail

Nerve, un film de science-fiction américain d’Ariel Schulman et Henry Joost avec Emma Roberts et Dave Franco, durée 1h37, sortie le 24/08/2016

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: