[Critique] du film « Les hommes du feu » Passionnante chronique du quotidien des pompiers

24 juillet 2017 Par
Gilles Herail
| 0 commentaires

Pierre Jolivet a souhaité partager le quotidien d’une caserne de pompiers, s’intéressant à la réalité concrète d’un métier fascinant, au delà des clichés qui lui sont traditionnellement associés. Les hommes du feu s’appuie sur le charisme du duo Roschdy Zem / Emilie Dequenne et une mise-en-scène solide, privilégiant l’humain à l’esbroufe. Une chronique passionnante, inscrite dans l’actualité et avec un vrai regard social. Notre critique.

Extrait du synopsis officiel : Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

leshommesdufeu

Pierre Jolivet poursuit son sillon de cinéma sociétal, inscrit dans l’humain tout en trouvant des résonances politiques et sociales. Le réalisateur de Ma petite entreprise et Jamais de la vie et La très très grande entreprise s’intéresse au quotidien des sapeurs-pompiers, à rebrousse-poil des représentations fantasmées qui leur sont traditionnellement associées. Dans une chronique documentée revendiquant un vrai effort d’écriture et de crédibilité. Les hommes du feu est filmé au plus près de ses personnages, entrant dans le détail des gestes, des habitudes et des réactions de professionnels qui doivent résister à des yoyos émotionnels intenses. Dans des journées chargées de stress et d’images difficiles à oublier, que l’on rapporte parfois chez soi, sans réussir à les digérer.

Le scénario allie romanesque et ambition documentaire, s’attachant toujours à capter un sentiment d’actualité. Car les missions de la caserne sont avant tout sociales, plaçant les pompiers dans un rôle de témoin privilégié de l’exclusion et des violences qu’elle peut provoquer. L’isolement des personnes âgées, la détresse psychologique de certains pyromanes en herbe, les tentatives de suicides, les violences conjugales etc. Les hommes du feu sont en réalité ces hommes et femmes du quotidien, qui doivent aller partout, pour porter assistance à tout le monde, y compris lorsqu’on ne veut pas vraiment d’eux. Un groupe qui doit aussi interroger en interne sa capacité à dépasser ses vieux schémas, pour laisser de la place aux femmes et se débarrasser de l’homophobie latente que l’on retrouve souvent dans les univers virilistes.

Pierre Jolivet réussit à aborder toutes ces problématiques sans lourdeur, avec élégance et sobriété, trouvant une émotion toujours très juste. Un cinéma classique parfaitement maîtrisé qui mériterait de rencontrer un large public.

Gilles Hérail

Les hommes du feu, un drame français de Pierre Jolivet avec Roschdy Zem et Emilie Dequenne, durée 1h30, sortie le 5 juillet 2017

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film