[Critique] du film « La La Land » Damien Chazelle, amoureux de musique et de cinéma

27 janvier 2017 Par
Gilles Herail
| 0 commentaires

La la Land n’est pas une comédie musicale mais un film amoureux de musique et de cinéma. Réunissant deux des comédiens les plus attachants de leur génération (Emma Stone, Ryan Gosling) et offrant à Damien Chazelle (Whiplash) un espace suffisamment ample pour laisser libre court à son immense talent de mise en scène. Une petite merveille. Voir également notre critique publiée à Venise

Extrait du synopsis officiel : Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent … Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

lalaland

Whiplash avait révélé les immenses qualités d’un metteur en scène, réussissant le tour de force de scotcher son spectateur, de le tourmenter, de l’épuiser, en filmant simplement les entraînements d’un batteur. Damien Chazelle s’attaque cette fois à un tout autre genre, sans pour autant renoncer à la passion de musique et de cinéma qui irriguait chaque scène de son premier film. La la land s’amuse à retrouver la folie des grandeurs des comédies musicales hollywoodiennes, débutant avec un incroyable clip qui transforme un embouteillage matinal en Flash mob géant joyeusement bordélique. Avant de reprendre son souffle dans des séquences plus réalistes présentant les protagonistes dans leur cadre quotidien. Tout le film sera construit sur cette alternance entre flamboyant et intime, passion et amertume, rêve et réalité. Laissant libre court à l’immense talent de son réalisateur qui offre à chaque plan une leçon de mise en scène sans pour autant étouffer le le charme des deux interprètes principaux, parfaitement complices et profondément humains.

La la land est un fantasme de cinéma. Une performance éblouissante, qui prend peut être moins aux tripes que le suffocant crescendo tendu de Whiplash mais impressionne par sa fluidité, son aisance, son élégance, ses à-coups, ses soubresauts permanents. Une pluie d’Oscars devrait logiquement récompenser les fulgurances d’un film brillamment maîtrisé qui multiplie les séquences magistrales (sublime récit alternatif final raconté en accéléré). On leur préférera pourtant peut-être d’autres scènes, moins démonstratives, plus discrètes. De précieux instants d’alchimie parfaite entre une caméra et deux comédiens. Quand la musicalité s’immisce dans les pas, les mouvements, les gestes et les dialogues, sans tambours ni trompettes, sans outrance ni baroque. Quand le tempo du jazz qui fascine tant Damien Chazelle s’invite comme une évidence, dans un simple regard, et que la comédie musicale s’efface car elle devient redondante. Du très bon cinéma.

Gilles Hérail

La La Land, une comédie romantique et musicale de Damien Chazelle avec Ryan Gosling et Emma Stone, durée 2h08, sortie le 25/01/2017

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film