[Critique] du film « Débarquement immédiat » comédie (un peu trop) classique à la Veber

18 juillet 2016 Par Gilles Herail | 0 commentaires

Débarquement immédiat n’a d’original que son pitch, d’ailleurs oublié en cours de route. Le réalisateur de Qu’est-ce-qu’on-a-fait-au bon Dieu ne retrouve pas l’efficacité implacable de sa précédente comédie mais le duo Ary Abittan / Medi Sadoun offre une réinterprétation plutôt généreuse des comédies d’aventures à la Veber des années 80/90. Notre critique.

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : C’est l’histoire d’un flic de la police des frontières qui ramène un gars dans son pays, sauf que ce n’est pas le bon gars et ce n’est pas le bon pays…

Qu’est-ce-qu-on-a fait au bon Dieu? est devenu l’un des plus grands succès de tous les temps au box-office français avec 12 millions d’entrées et une exploitation étalée sur 5 mois grâce au bouche-à-oreille. La comédie de Philippe de Chauveron était tombée pile-poil au bon moment, surfant sur le besoin des français de rire des tensions communautaires, dans un grand exutoire rassembleur et bon enfant. Les blagues ethniques à la Jamel Comedy Club étaient intelligemment intégrées dans un canevas classique de comédie populaire, réunissant deux générations d’acteurs et apportant beaucoup de fraîcheur. Débarquement immédiat imagine un nouveau pitch accrocheur, s’attaquant à la question des clandestins et des reconduites à la frontière, prétexte à un buddy-movie itinérant centré sur deux héros que tout oppose. La filiation avec les comédies de Veber (années 80/90) est évidente, avec un duo emmerdeur/emmerdé et une intention d’aventures et de dépaysement.

Tolédano et Nakache avait réussi dans Samba à multiplier les touches d’humour et de décalage tout en adoptant un regard sociologique documenté sur le parcours de vie des clandestins Débarquement immédiat s’emmêle lui très rapidement les pinceaux avec son sujet, qui n’apparaît qu’en toile de fond, et n’alimente la comédie que dans deux scènes plutôt réussies à bord de l’avion et à Lampedusa. L’intrigue sentimentale lourdingue et le faiblesse des seconds rôles (Reem Kherici, en retrait) ne permettent pas à De Chauveron d’atteinte l’efficacité du Bon Dieu mais l’écriture reste généreuse en gags et en répliques. On regrette le manque d’originalité tout en reconnaissant un certain savoir-faire dans le genre de la comédie d’aventures, qui reste le parent pauvre du cinéma populaire français actuel. Le duo Ary Abittan / Medi Sadoun donne de sa personne, bien épaulé par un troisième luron, Cyril Lecomte, qui les accompagne parfaitement. Les trois comédiens en rajoutent des tonnes, inventent des accents, des figures, des gestes, et parviennent parfois à dérider le public. Un divertissement estival sympathique mais  oubliable.

Gilles Hérail

Débarquement immédiat, une comédie de Philippe de Chauveron avec Ary Abittan et Medi Sadoun, durée 1h30, sortie le 13/07/2016

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: