[Critique] du film « Atomic Blonde » Charlize Theron, héroine 80s follement bad-ass

28 août 2017 Par
Gilles Herail
| 0 commentaires

Atomic Blonde est la bonne surprise des petites productions d’action estivales. Charlize Theron y incarne une héroïne follement bad-ass dans un film d’espionnage tout entier dédié à sa comédienne principale et une playlist années 80 jubilatoire. Notre critique

Extrait du synopsis officiel : L’agent Lorraine Broughton est une des meilleures espionne du Service de renseignement de Sa Majesté ; à la fois sensuelle et sauvage et prête à déployer toutes ses compétences pour rester en vie durant sa mission impossible. Envoyée seule à Berlin dans le but de livrer un dossier de la plus haute importance dans cette ville au climat instable, elle s’associe avec David Percival, le chef de station local, et commence alors un jeu d’espions des plus meurtriers.

atomic-blonde

2017 confirme une tendance entrevue depuis déjà quelques années : l’arrivée (ou le retour) des grandes héroïnes d’action, symbolisé par le triomphe de Wonderwoman au box-office américain cet été. Atomic Blonde a su créer son petit buzz (à son échelle), avec un joli succès d’estime permettant d’espérer la mise en chantier d’une suite. David Leitch signe un long-métrage à la gloire de sa comédienne principale, Charlize Theron, à qui le film du genre va décidément comme un gant (elle volait déjà la vedette à Tom Harsy dans le dernier Mad Max). Atomic Blonde déroule une intrigue d’espionnage assez classique, avec son lot d’agents doubles et de jeux de manipulations. Qui servent de prétexte à sa véritable ambition : offrir au spectateur un clip jubilatoire de 2 heures, ressortant tous les grands classiques pop/rock années 80 (Dépeche Mode, Queen, The Clash, Bowie, Blondie) pour magnifier ses séquences de baston. Oubliée la froide et intouchable Lucy de Besson ! Lorraine est une héroïne flamboyante, qui se bat aux poings et cherche le contact. Une femme fatale aussi élégante que bourrine, qui dézingue ses ennemis en musique, entre deux cocktails. En vivant intensément une romance lesbienne passionnelle qui refuse de se réduire à un fantasme d’hommes. La bonne surprise de cet été !

 Gilles Hérail

Atomic Blonde, un film d’espionnage américain de David Leitch avec Charlize Theron, James McAvoy, et Sofia Boutella, durée 1h55, sortie le 16 août 2017

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film