[Critique] Comme des lions de Françoise Davisse, une tranche de vies revigorante

23 mars 2016 Par Aurélie David | 0 commentaires

La réalisatrice Françoise Davisse s’est immergée durant deux années au coeur de la lutte d’ouvriers contre la fermeture de leur usine PSA à Aulnay-sous-Bois. « Comme des lions », un film documentaire captivant sur le combat incessant d’hommes et de femmes pour la sauvegarde de leur emploi. 

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : Comme des lions raconte deux ans d’engagement de salariés de PSA Aulnay, contre la fermeture de leur usine qui, en 2013, emploie encore plus de 3 000 personnes dont près de 400 intérimaires. Des immigrés, des enfants d’immigrés, des militants, bref des ouvriers du 93 se sont découverts experts et décideurs. Ces salariés ont mis à jour les mensonges de la direction, les faux prétextes, les promesses sans garanties, les raisons de la faiblesse de l’état.

Adepte du format documentaire dans son travail en tant que réalisatrice (court-métrage Première classe en 1999) ou comme productrice (long-métrage Tempête sous un crâne de Clara Bouffartigue en 2012), Françoise Davisse propose son premier long-métrage documentaire intitulé Comme des lions. Originaire de Seine-Saint-Denis, et vivant à seulement quelques kilomètres de PSA Peugeot Citroën, la réalisatrice s’est plongée au sein de l’usine d’Aulnay-sous-Bois entre novembre 2011 et décembre 2013, période durant laquelle des centaines d’ouvriers se sont mobilisés contre la fermeture de leur usine afin de conserver leur travail. Rappel des faits : En juillet 2011, les syndicats découvrent en effet un document interne, divulgué par un cadre anonyme, qui prévoit une baisse progressive de la production à partir de 2012, l’annonce d’un plan social en 2013 et enfin, une fermeture de l’usine courant 2014. La fin de l’histoire, on l’a connaît. L’usine qui emploie plus de 3000 personnes à l’époque ferme ses portes en avril 2014 et son démantèlement débute en février 2015. Mais, à travers Comme des lions, ce n’est pas ce triste dénouement qui porte ce film, mais ces deux années de combat acharné entamées par des centaines de salariés. Françoise Davisse filme au plus près ces hommes et ces femmes, tous pris à la gorge, qu’ils soient à l’usine sur leur poste de travail, en salle de pause ou en réunion syndicale, mais aussi sur les lieux de toutes leurs manifestations, ainsi que durant leur fameuse grève de quatre mois (16 janvier – 21 avril 2013). Fondue dans la masse humaine, la caméra est vite oubliée de ces ouvriers, mais aussi du spectateur, au point que l’on a l’impression de vivre ce combat à leur côté. Ce long-métrage retrace avec véracité et brio le combat de ces salariés syndicalistes souhaitant faire réagir le plus d’ouvriers possibles afin d’être plus forts face à cette menace de fermeture, mais sans délaisser les autres forces en présence : des industriels guidés par une logique financière, un Etat qui croit en la réindustrialisation et dans la moralisation du capitalisme et des médias qui tentent de relayer ce mic-mac d’informations. Avec Comme des lions, la réalisatrice Françoise Davisse signe un documentaire captivant ainsi et nous livre une tranche de vies revigorante.

Comme des lions de François Davisse. Documentaire français. 1 h 55. Sortie le 23 mars 2016. 

Visuels : ©Affiche et bande-annonce officielles du film.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: