[Cannes 2016, Compétition] : l’Allemande Maren Ade émeut avec « Toni Erdmann »

14 mai 2016 Par Yaël | 2 commentaires

L’allemande Maren Ade traite avec subtilité de la relation père-fille dans un film intimiste, drôle et touchant en compétition officielle à Cannes. Toni Erdmann est la très bonne surprise de ce début de sélection. En 2010, TLC avait interviewé (en allemand!) la jeune cinéaste Maren Ade pour son très beau film Every One Else, primé à Berlin: voir notre interview.
Note de la rédaction :

Le petite quarantaine, Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, s’est coupée de tout et de tous par ambition. Son prof et looser de père se met en tête de lui rendre visite pour son anniversaire. Mais la voyant débordée par la visite en ville de son patron et au bord permanent de la crise de nerf, il décide d’embrasser un rôle de coach et de la surveiller du coin de l’oeil, entrant en contact avec ses collègues et amis.

Magnifique double-portrait, très littéraire en allemand et en anglais dans le contexte corporate d’un Bucarest dont on ne verra jamais aucun « monument ». Toni Erdmann est une leçon d’humour et de vie qui fait rire, sourire, émeut et surprend sans cesse, trois heures durant. Au début, la façon très réaliste dont la caméra saisit les excellents acteurs et les ellipses un peu brusques surprennent, mais ce caractère abrupt et presque brechtien finit par emporter l’adhésion, donnant un tour tout à fait vivant à ce petit bijou de film. Un grand coup de coeur partagé par l’ensemble des spectateurs qui ont eu la chance de voir le film.

Toni Erdmann, de Maren Ade, avec Peter Simonischek, Sandra Hüller, Lucy Russell, 2016 – 162min – Allemagne/Autriche/Roumanie. En compétition officielle, distribution française Haut et Court.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments