[Berlinale] « The Patriarch » ou la Petite maison chez les Maori

14 février 2016 Par Elie Petit | 0 commentaires

Culture maori et rivalité de clans pour ce film néo-zélandais qui rappelle malheureusement la petite maison dans la prairie. Exotique mais pas transcendant.

Note de la rédaction :

Mahana (ou The Patriarch dans sa version anglaise) met en scène la rivalité entre deux familles maori, les Mahana et les Poata, rivalité dont l’origine est trouble. Une figure tutélaire règne chez les Mahana : le patriarche Tamihana, homme autoritaire, sevère. Injuste et pourtant incontesté. Son petit-fils, plus effronté que le reste de la grande famille finit par lui tenir tête. Jusqu’à remettre en cause les ordres établis.

The Patriarch se situe dans les années 60, dans une Nouvelle-Zélande qui mêle blancs et indigènes. On y comprend la division ethnique, sociale mais aussi la division du travail. Mais le film ne situe pas ici son interêt. Ni d’ailleurs dans l’histoire en elle-même. Ni encore dans son esthétique. Ni dans un aspect quelconque, ce qui est tout de même un sérieux problème.

La fin du film, avec sa compétition de tonte de moutons, inédite au cinéma, rappelle les matchs de Quidditch avec ses commentateurs. Mais même là, ou dans la scène finale, pourtant porteuse d’un retournement de situation interessante, le film ne prend pas en intensité. Le tout est donc malheureusement très plat sans même offrir une découverte convaincante de la culture maori.

De Lee Tamahori
Avec Temuera Morrison, Akuhata Keefe, Nancy Brunning, Jim Moriarty, Regan Taylor


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: