[Berlinale] « Quand on a 17 ans » : Téchiné décomplexe une rivalité adolescente

14 février 2016 Par Elie Petit | 0 commentaires

Dans ce film en trois saisons chapitrées, Téchiné sublime la relation de deux ados dont la rivalité est bien complexe. Avec Sandrine Kiberlain en mère et arbitre.

Note de la rédaction :

Dans les Pyrénées, Marianne (Sandrine Kiberlain), médecin et son fils Damien (Kacey Mottet Klein), lycéen vivent une vie à distance du père de famille, militaire en Afghanistan. Damien entretient une rivalité grandissante et inexpliquée avec son camarade de classe Thomas (Corentin Fila), qui vit lui, plus haut dans la montagne. Avant une clarification progressive en trois actes d’une très grande nuance. Que Téchiné a décrit en conférence de presse comme une « déprogrammation ».

Téchiné est un artiste. Ses plans sont des tableaux. Lui et Céline Sciamma, co-auteure, ont écrit un film d’une fluidité magnifique. D’un réalisme simple. Un vrai cinéma du réel à la caméra tremblante.

Les deux ados ont une très bonne dégaine et sont superbement joués. Chez Téchiné, les visages mentent lorsque les personnages font semblant d’accepter le sort pour mieux lui réclamer leur dû plus tard. Kiberlain, frappée par celui-ci reste toujours légère et optimiste.

Un très beau film, recouvrant de très nombreuses thématiques contemporaines et à l’esthétique magique.

De André Téchiné
Avec Sandrine Kiberlain, Kacey Mottet Klein, Corentin Fila, Alexis Loret


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: